Vie saine, longévité augmentée et en bonne santé, perspectives d’un futur proche avec Elizabeth Parrish

Aucun commentaire
Future-of-Healthy-Longevity-Elizabeth-Parrish

Copyright BioViva USA Inc™

Vivre plus longtemps implique nécessairement de vivre en bonne santé. En effet, vivre plus vieux tout en étant un fardeau pour soi-même et la société n’a jamais été très enviable. Cependant, ce que vous ne savez pas encore, c’est que l’humanité est à l’aube de vivre un nouveau paradigme. Et parler de nouveau paradigme implique nécessairement un changement total de notre manière de concevoir l’existence humaine. Cette nouvelle conception de la vie humaine nous sera donnée par la science et l’allongement exponentiel de la longévité. Actuellement, cela n’a plus rien de la science-fiction car la recherche sur la longévité augmentée est véritablement devenue une science…

Santé et Longévité se définissent désormais en fonction d’un nouveau paradigme existentiel

Désormais, nous savons que le premier homme (ou la première femme) qui dépassera les 150 ans est déjà sur terre comme le dit Aubrey de Grey,  et ce n’est qu’un début particulièrement modeste. A ce sujet, la conférence d’Elizabeth Parrish est éclairante. Première femme a avoir accepté de tenter une modification génétique sur ses propres cellules, Elizabeth Parrish est aujourd’hui la mieux placée pour nous parler de l’évolution de la longévité humaine. Jeune femme passionnante dans ses propos et la valeur de son discours scientifique, j’ai obtenu les droits de transcription pour ses vidéos. Aujourd’hui, je vous propose de suivre sa conférence intitulée Future of Healthy Longevity. Naturellement, la conférence retranscrite ici appartient à sa société BioViva USA & UK; je n’en suis en aucun cas l’auteur.

Eric Mallet

Introduction à la conférence (Association Mormone du Transhumanisme): j’ai le grand plaisir de vous annoncer la présence de notre second conférencier. Elizabeth Parrish est la présidente de BioViva, une société de biotechnologies qui se focalise sur le vieillissement cellulaire, le développement de thérapies qui visent à régénérer cellules et tissus. BioViva estime que chacun a le droit d’avoir accès à ces thérapies. Elizabeth est une humanitaire, entrepreneure et innovatrice. Elle s’implique fortement pour les thérapies géniques. En tant que forte partisane pour le progrès et la formation éducative sur l’avancée de la médecine régénératrice et de ses modalités, elle est aujourd’hui source d’inspiration pour le grand public sur les sciences du vivant. Elle se trouve aujourd’hui fortement impliquée dans les médias d’information scientifique au niveau international, tout en étant le membre fondateur de l’International Longevity Alliance. Elizabeth Parrish est membre affiliée du Complex of Biological Systems Alliance qui représente une plateforme unique pour un certain nombre de personnes talentueuses et désireuses de discourir sur les avancées scientifiques innovatrices. La mission du CBSA est d’offrir une compréhension plus large de la complexité biologique ainsi que de la nature et de l’origine des maladies humaines. Elle est la fondatrice de BioTrove Inv. et de BioTrove PodCasts qui ont pour objet d’offrir des moyens significatifs pour le public d’apprendre et de récolter des fonds pour la médecine régénérative. Merci d’accueillir Elizabeth Parrish…

Elizabeth Parrish: C’est un plaisir d’être ici dans cette si belle partie de la campagne. Je pense que si je devais avoir une religion, il s’agirait de la Nature et je me sens très humble par rapport à l’Univers dans lequel je suis née également. Donc, lorsque l’on m’a demandé de parler ici, de parler peut-être un peu de foi et de spiritualité, je n’ai pas été élevée avec la religion et je ne pense pas avoir beaucoup de foi mais je pourrais dire que si nous plaçons notre foi en un lieu, il s’agirait de la placer en nous-même parce que nous pouvons nous demander à nous-même d’accomplir des choses et nous pouvons réellement demander à d’autres de le faire aussi. Lorsque j’étais au lycée, j’ai demandé à mon professeur de chimie s’il croyait en Dieu et il m’a dit que la science est en fait la preuve de l’existence de Dieu car pourquoi un homme ou une femme travailleraient toute leur vie pour quelque chose qu’il n’ont jamais vu et j’ai trouvé que cette réponse était vraiment très belle et personnellement, je pense que nous pourrions déjà mettre un peu d’énergie dans chaque chose que nous pensons.

 

elizabeth-parrish

 

Et le fait est que nous nous servons de nombreux outils, que nous les ayons inventé ou que nous les ayons reçu nous importe peu de savoir d’où ils viennent. Si nous les utilisons pas, ils sont inutiles. Donc, je dirais qu’il est important de placer notre foi dans un lieu où ces outils auront un usage concret. En plaçant votre foi en vous-même, vous savez que vous pouvez vous lever et accomplir votre tâche. N’attendez pas que quelqu’un d’autre le fasse à votre place. J’en suis le parfait exemple parce que je suis la dernière personne à rester sur place. J’ai poursuivi mes études même si je ne les ai pas totalement terminées parce que j’ai eu mon deuxième enfant et que je restais à la maison en tant que maman tout en travaillant à temps partiel dans l’entreprise de mon mari alors que mon garçon devait se battre contre un diabète de type I.

Elizabeth Parrish ne pouvait pas rester inactive devant la souffrance créée par les maladies infantiles

J’ai fini par me rendre à l’hôpital et je me suis rendu compte que de nombreux enfants souffraient de maladies chroniques et que nombre d’entre eux en mourraient. Et en même temps, j’avais appris que de nombreuses maladies animales avaient trouvées un remède ainsi que des modèles pour la recherche mais que ces derniers n’étaient pas transposés aux êtres humains. J’ai donc posé la question aux médecins à l’hôpital. Ils m’ont dit que cela n’était pas éthique, cela va contre l’éthique d’utiliser la médecine expérimentale sur l’être humain. Mais je trouve que c’est aller contre l’éthique que de laisser les gens mourir…

elizabeth-parrish-bioviva

Elizabeth Parrish BioViva CEO

J’ai donc quitté l’hôpital et je me suis mise à la recherche de ma propre voie afin de trouver ce que je pouvais faire pour changer cette situation, des enfants atteint d’une maladie afin de les aider à trouver un solution thérapeutique et je suis finalement tombé sur la conférence de SENS, l’organisation d’Aubrey de Grey et je pense qu’il est intervenu ici-même il y a de cela quelques années. Dès lors, j’ai commencé à étudier le vieillissement biologique. De là, j’ai eu une véritable révélation. Les remèdes génétiques concernant le vieillissement biologique s’avèrent très similaires au traitements qui pourraient aider des milliers d’enfants à guérir de leur maladie. Tous les jours, nous perdons plus de 100000 personnes à cause du vieillissement biologique. Si seulement une de ces personnes pouvaient faire un pas en avant et devenir un sujet de test humain, pour apporter des remèdes à l’humanité, non pas exclusivement pour eux-mêmes seulement mais pour la communauté et en même temps pour nos enfants.

Elizabeth Parrish fonde l’entreprise BioViva en 2015

J’ai donc monté une entreprise du nom de BioViva en 2015 avec l’ambition de trouver des solutions génétiques pour l’être humain et leur donner l’accès à ces traitements. Un grand nombre de gouvernements étaient intéressés par ce que nous faisions, ainsi que de nombreux “leaders naturels” mais ils ne savaient vraiment pas comment nous faire aller de l’avant. Après être resté dans le pétrin pendant 2 ans en recherchant des solutions thérapeutiques pour l’homme, nous avons établi cette année un partenariat avec l’entreprise Integrative Health System. Ces derniers sont actuellement en train de faire des essais thérapeutiques sur l’être humain. C’est un partenariat vraiment exceptionnel parce que maintenant nous pouvons légalement avoir accès aux personnes et BioViva va se charger de traiter leurs données. Ainsi, BioViva tend à devenir une entreprise de bio-informatique qui a pour but de gérer des informations biologiques afin de connaître ce qui arrive quand on soigne l’être humain avec une thérapie génique au niveau des fondements mêmes du vieillissement biologique.

fardeau-mondial-maladies

 

Le Fardeau Financier Mondial des Maladies liées au Vieillissement Cellulaire

Le vieillissement biologique, la dégénération cellulaire est la racine fondamentale sur laquelle se base les maladies à cause desquelles nous mourrons. Donc, si vous réfléchissez au vieillissement biologique en tant que maladie, ce que nous faisons, vous vous rendrez effectivement compte que l’accumulation des dommages cellulaires qui s’accumulent alors nous vieillissons nous mène aux symptômes des maladies qui nous mènent à la mort. C’est précisément ce qu’il faut envisager lorsqu’il s’agit de cancers, de maladies cardiovasculaires, de maladies rénales ou de maladies pulmonaires obstructives chroniques. Ainsi, comment les choses ont-elles changé à travers les années, comment avons-nous déjà commencé à devenir “transhumanistes” ? Donc en 1900, c’est ainsi que nous mourrions, des maladies infectieuses de manière prédominante. A cette époque, les gens mourraient à l’âge d’environ 30 à 45 ans et en grande majorité à cause des maladies infectieuses. Et si vous regardez du côté gauche du graphique, un grand nombre de maladies sont manquantes parce qu’elles n’étaient pas encore connues. Mais en 2010, nous voyons que seulement 3% de la population est décédé de maladies infectieuses, à cause de l’immunisation procurée par les antibiotiques. C’est un fait qui a largement modifié la manière dont les hommes vivent et jusqu’à quel âge ils vivent.

 

cause-deces-usa-1900-2010

 

Donc, lorsque nous étudions les faits à propos du vieillissement biologique et des principales maladies qui leurs sont liées, nous pouvons constater que le cancer a augmenté de manière significative après 40 ans (voir tableau ci-dessous). Les causes de décès par maladies cardiovasculaires ont également largement augmentées après 40 ans. De fait, l’occurrence des maladies cardiovasculaires s’est largement élevé après l’âge de 45 ans à notre époque dans les pays industrialisés. Le diabète de type II (non pas de type I) augmente également de manière significative alors que nous prenons de l’âge, de même que pour Alzheimer.

 

causes-maladies-mortalite

 

De cette façon, si nous nous interrogeons sur ce qui se passe au niveau cellulaire en travaillant sur les causes de ces maladies, nous y trouverons directement les causes premières de ce qui crée un tel intérêt pour la longévité actuellement. Aujourd’hui, de grandes entreprises et les scientifiques commencent à se tourner vers les raisons qui provoquent la dégénérescence cellulaire. Maintenant nous allons vers des traitements thérapeutiques qui vont bientôt affecter ce qui sera une réalité en 2050, c’est à dire qu’il y aura sur terre plus de 2 milliards de personnes de plus de 60 ans. Cela représente effectivement un lourd fardeau – de maladies – parce que nous ne comptons pas suffisamment de personnes en âge de travailler pour pouvoir supporter ce fardeau. C’est ce que ce graphique démontre (ci-dessous).

 

fardeau-financier-vieillissement

 

De fait, en 2020, nous aurons plus de personnes à dépasser l’âge des 65 ans que d’enfants à l’âge de 5 ans. C’est aujourd’hui une véritable calamité pour chaque endroit sur cette planète et certains pays ont déjà largement dépassé ces estimations. Par exemple, à Hong Kong, c’est un des endroits du monde où les gens vivent le plus longtemps alors qu’ils ont vraiment très peu d’enfants et nous voyons que cela se vérifie maintenant au niveau mondial. Au plus la longévité augmente, au plus les personnes décident d’avoir de moins en moins d’enfants. Mais cela crée surtout un énorme fardeau du point de vue des maladies (à soigner et à financer), ce qui se traduit par un énorme désastre économique. Donc, voici un schéma avec au centre, le “vieillissement” et en périphérie les problèmes de santé qui lui sont associés.

 

vieillissement-maladies

 

C’est également un problème que nous pourrions qualifier de fardeau à plusieurs centaines de milliards de dollars par an. Actuellement, le coût global de la démence sénile atteint pratiquement 1000 milliards de $. C’est également le cas pour les maladies cardiovasculaires. Le coût du cancer dépasse déjà 1000 milliards de dollars et c’est également le cas pour le diabète. Donc, notre entreprise est à la recherche de thérapies qui combattent ces dégénérescences cellulaires, à la source de ces problèmes de santé.

 

cout-maladies-du-vieillissement-biologique

 

Mais est-ce seulement un problème en rapport à l’argent que nous dépensons en termes de ressources pour l’être humain ? Ce graphique vous montre qu’en réalité, ce n’est pas le cas. Les USA dépensent actuellement le plus en soins de santé par rapport à toutes les autres nations mais profitent de la longévité la plus basse de tous les pays industrialisés.

 

depenses-soins-sante-longevite

 

Nous devrions donc plutôt considérer comment nous faisons des affaires (Note EM: business de la recherche sur la santé et les thérapies) et les substances qui peuvent réellement être considérées comme des substances ou médicaments sans effets secondaires. Les USA représentent 5% de la population mondiale et nous prenons 75% des médicaments prescrits au monde pour obtenir la longévité la plus basse. Donc, quand les instances de régulation me disent que nous devons concevoir des médicaments sans danger, je suis totalement d’accord avec eux mais je ne pense pas qu’ils valident le moindre d’entre eux. La santé, c’est ce que nous voyons du côté gauche (voir ci-dessous) et c’est ce que nous voulons promouvoir. Nous voulons vivre sainement, faire partie de la société, grandir au sein de véritables communautés. Et ce que nous voyons sur la droite, c’est ce qui arrive quand nous vieillissons. C’est un phénomène que nous pourrions qualifier de “pré-mortalité”.

sante-vie-sociale-vieillesse

 

Ces personnes ont tendance à se refermer sur elles-mêmes, elles partagent moins leurs ressources, et à vrai dire, ce n’est pas dépendant de l’âge car si vous êtes diagnostiqué avec une maladie latente à l’âge de 20 ans vous obtenez le même type de “pré-mortalité” lié à l’âge. Nous observons que le tissu social a tendance à se déconstruire avec l’âge. Donc, alors que nous nous référons à la population mondiale globale et sur la catastrophe potentielle, pas seulement en termes de fardeau financier mais aussi sur le fait que les gens ont tendance à se refermer sur eux-mêmes, il s’agit vraiment d’un problème que nous devons solutionner maintenant.

En termes de prévention et de thérapies…

Quand nous évoquons les questions de prévention et de guérison, il s’agit ici du principe de la découverte des médicaments et de leur mise en application aujourd’hui (Tableau ci-dessous). Vous pouvez dénombrer entre 5 à 10000 molécules qui vont être testées, et seulement un très faible pourcentage d’entre elles, en fonction de celles qui passeront les tests (environ 3 à 8%) deviendront disponibles. On pourrait donc se demander où se situe le problème. En réalité, il existe de nombreux problèmes: au niveau du travail académique qui ne peut pas être reproduit, des problèmes avec les modèles animaux qui ne sont pas assez proches du corps humain… Notre entreprise a pour objectif de résoudre ces problèmes, de devenir une plateforme où les entreprises pharmaceutiques se rendent avant d’essayer de franchir ce qui coûte aujourd’hui plus d’un milliard de dollars pour soumettre une molécule à des essais cliniques. Si vous vous demandez pourquoi les investisseurs ne veulent pas être impliqués dans les biotechnologies, vous en avez ici la raison. Ils ont tendance à y entrer et à en sortir aussi vite, avant d’arriver en phase 3 par ce qu’ils veulent en retirer un profit mais la santé ne devrait pas être une organisation basée sur le profit. La santé devrait être accessible à tous et non pas basée sur le besoin de trouver d’énormes montants d’argent.

 

cout-nouvelles-molecules-pharmaceutiques

 

Donc, notre entreprise et notre plateforme ont pour objectif de prendre en charge des médicaments prometteurs, en particulier pour la médecine génétique et la régénération cellulaire en donnant accès à ces entreprises à 10 ou 20 patients qui auront consenti à utiliser ces médicaments afin de les tester. Donc, si ces entreprises pharmaceutiques veulent mettre leurs molécules sur le marché, ils pourront désormais puiser dans les informations relatives à 10 ou 20 personnes et constater si leurs médicaments fonctionne ou pas. Imaginez un monde où les entreprises pharmaceutiques pourraient revenir sur leurs travaux et modifier les problèmes liés à leurs molécules avant même qu’elles entrent sur le marché pour un coût de plusieurs milliards de dollars… Imaginez un monde où nous saurons exactement où fonctionnent ces molécules sans que ces entreprises ne doivent émettre des milliers d’hypothèses pour déterminer où et comment leurs médicaments fonctionnent ou ne fonctionnent pas.

 

marche-pharmaceutique-global

 

Ce tableau (ci-dessus) résume ce à quoi ressemble le marché du développement des médicaments. De là, nous observons que le coût des médicaments permettant une approbation par la FDA a augmenté alors que les investissements dans la recherche se sont effondrés. Nous profitons de moins en moins de l’arrivée d’innovations. Et sur la droite, nous observons que le pourcentage d’efficacité a lui aussi chuté. Par exemple, pour le cancer, leur efficacité serait de 25%. Actuellement, en ce qui concerne la thérapie génique et l’immunothérapie nous constatons une augmentation de la probabilité pour la population d’être traitée par des médicaments plus sûrs qu’auparavant, ce qui est particulièrement prometteur. A nouveau, la puissance des gènes… Si vous regardez les chiffres de plus près, vous constatez qu’un très grand nombre de patients prennent des médicaments qui ne sont pas efficaces pour eux. Donc, ce qu’ils prennent ne marche pas alors qu’il existe un très grand nombre d’effets secondaires, sans bénéfices thérapeutiques pour le patient. Notre espoir, avec la thérapie génique repose sur le fait que nous voulons étudier sans cesse les gènes que nous pourrions réguler. Nous ne faisons que corriger les protéines qui vous donnent les bénéfices thérapeutiques qu’ils recherchaient. Par conséquent, elles se détournent des effets secondaires. Nous en recherchons les effets positifs alors que les effets négatifs ne devraient pas être aussi marqués, disons plutôt aussi fréquents…

 

interventions-therapeutiques-nouveau-paradigme

 

Ce schéma représente le développement du médicament du point de vue historique jusqu’à maintenant sur le côté gauche du tableau. Vous voyez que les interventions thérapeutiques que nous essayons de cibler sont des maladies spécifiquement traitées à partir des symptômes biologiques apparaissant avec le vieillissement biologique. Donc, nous intervenons directement sur la neurodégénération, l’athérosclérose et le cancer mais en réalité, nous devrions travailler en allant vers ce qui est affiché sur la droite du schéma. Les interventions thérapeutiques, lorsqu’elles sont traités en rapport direct avec le vieillissement thérapeutique peuvent éradiquer toutes ces maladies, exception faite du cancer. Pour le cancer, nous rencontrons des problèmes parce que la plupart d’entre eux sont liés à l’environnement. Donc, jusqu’à ce que nous trouvions des gènes qui peuvent aider à conserver la stabilité génomique, aussi vite que possible, et je pense que nous pouvons le faire, nous subirons toujours le problème du cancer. Mais lorsque nous travaillons sur le vieillissement biologique en fonction de chacun de ses aspects, nous pouvons en fin de compte arrêter chacun de ces processus ou symptômes du vieillissement en une seule fois.

Quel serait le pouvoir réel d’un traitement contre le vieillissement biologique ?

 

medecine-regenerative-vieillissement

 

Aujourd’hui, disons que l’espérance de vie d’une femme est en moyenne de 81 ans. Si nous avions un remède contre le cancer aujourd’hui, celle-ci ne gagnerait que 2 ans. C’est significatif mais cela n’a rien d’incroyable non plus. Et un remède contre les maladies cardiovasculaires ne ferait que lui donner 4 ans d’espérance de vie supplémentaire. Un traitement contre ces maladies, ainsi que pour l’AVC et le diabète ajouterait 16 ans, ce qui est vraiment significatif. Mais si nous ne faisons que ralentir le vieillissement, cela lui donnerait 33 ans d’espérance de vie productive supplémentaire. Cela lui permettrait de garder ses forces de travail plus longtemps, de la préserver de la sénilité, que vous n’ayez pas à payer pour ses soins de santé…

Voici une splendide vidéo d’une famille dans l’Oregon. Tous les ans, pendant, je pense, 40 ans, elles ont pris une photo ensemble.

 

temps-vieillissement-biologique

 

Ce qu’il y a de si intéressant à cela, c’est qu’elles sont belles au départ mais également à la fin. Durant la prise de ces photos, vous pouvez voir ce que le vieillissement biologique fait sur leur corps. Vous pouvez voir ce qui se passe à l’extérieur et, à vrai dire, il s’agit d’une maladie remarquable, très visuelle, qui ne se cache pas, et ce qui arrive à l’extérieur de leur corps se manifeste aussi à l’intérieur. David Kelley (je ne suis pas sûr qu’il soit là maintenant), avait fait une conférence où j’étais intervenue et nous avions montré ce à quoi ressemble un cerveau de 85 ans comparé à un autre cerveau de 17 ans. Il s’agissait d’un cerveau de 85 ans dont le sujet ne souffrait pas de démence, mais il était réellement en très mauvais état. Donc, à nouveau, il s’agit de très belles femmes mais qui subissent immanquablement le processus du vieillissement biologique.

 

vieillissement-biologique-famille-oregon

 

Voici maintenant (tableau ci-dessous) ce qui se passe à l’intérieur de nos cellules. Il s’agit des 10 caractéristiques principales que nous connaissons actuellement et qui entraînent le vieillissement biologique. Ajoutons que de connaitre ces caractéristiques constitue le début du combat qui nous donne le potentiel nécessaire pour intervenir. Donc, vous pouvez constater qu’il existe des processus qui se déroulent à l’extérieur de la cellule et d’autres qui se passent à l’intérieur. Il existe aussi des processus comme l’épuisement cellulaire, la perte de la protéostase, la sénescence cellulaire. Un grand nombre de personnes ici on entendu parler de la sénescence cellulaire dernièrement parce qu’une entreprise a levé des fonds à des fins de recherche et d’utilisation de la thérapie génique de destruction cellulaire. D’autres processus comme la dysfonction de la matrice extra-cellulaire et encore bien d’autres, dont le rétrécissement des télomères et la dérégulation de la sensibilité aux nutriments font partie des problèmes à résoudre.

caracteristiques-vieillissement

 

Ainsi, en connaissant ces caractéristiques, nous pouvons maintenant développer des thérapies qui s’opposent aux problèmes biologiques pour les inverser et ce que nous recherchons vraiment en ce moment est une cellule qui pourrait se régénérer et se rétablir aussi rapidement qu’elle se dégrade. Donc, voici les Mathusalems (tableau ci-dessous)…

longevite-augmentee-animaux 

Les Mathusalems sont des organismes dont la longévité a été augmenté de manière significative à partir de la modulation génétique. Donc, vous pouvez voir que les vers ont profité d’une augmentation maintenant multipliée par 11, la mouche par 5,63, le cyprinodonte par 3, la souris par 3 et le rat, maintenant par 5. En réalité, c’est quelque chose de fantastique parce que cela démontre le pouvoir de la modulation génique mais à vrai dire, dans la nature nous pouvons observer encore bien plus de sujets intéressants et que nous aimerions imiter. Par exemple, si nous prenons l’exemple d’animaux comme les souris qui ne vivent pas très longtemps, songez que leur cousin très proche appelé le rat-taupe nu peut vivre 35 ans alors qu’une souris ne vivra que 2 à 3 ans. La différence de longévité entre les deux est liée à leurs gènes. Donc, ce que nous faisons maintenant consiste à rechercher et à étudier des organismes qui n’ont pas de cancers, qui ne souffrent pas des maladies liées au vieillissement biologique et qui présentent une longévité très élevée. De plus, les Mathusalems nous aident énormément parce qu’ils nous montrent que la modulation génétique peut effectivement aboutir à une longévité augmentée. Donc, maintenant, il est temps de le réaliser pour l’être humain…

————————————–

Voilà… Je vous laisse sur cette dernière phrase insoutenable (et un peu sadique) de suspens en m’arrêtant après la 21ème minute de transcription. Vous pouvez cependant éviter de subir ce suspens trop longtemps en allant écouter la suite mais si vous n’êtes pas anglophone, il vous faudra attendre fin février/début mars pour connaitre la suite et le développement (oh combien passionnant) de cette conférence donnée par Liz Parrish…

Je vous donne rendez-vous dans un mois (suspens… :-)

Eric Mallet

 

 

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant depuis plus de 20 ans, j'ai toujours porté un regard curieux sur le développement de la science des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je passe actuellement ma thèse en psychologie sur la question de la sublimation par la culture physique et la musculation. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider le pratiquant tout en lui donnant des informations scientifiques utiles à sa pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.