Quelle protéine pour la masse musculaire ?

la-proteine-de-whey-hydrolysee-n-est-pas-forcement-la-meilleure-proteine

La “Whey” hydrolysée ou concentrée n’est pas forcément le meilleur moyen d’améliorer la croissance musculaire !

Le poids médiatique des publicités est tel que les jeunes (et les moins jeunes) que je rencontre en salle de musculation ne connaissent plus qu’une seule protéine: la “whey”. Cela dénote d’ailleurs parfois de leur faiblesse en anglais, c’est l’un des rares mots qu’ils savent encore prononcer. Je regrette parfois qu’on ne fasse pas autant de publicité pour l’apprentissage des langues étrangères, on assisterait peut-être un jour à une élévation du niveau intellectuel général, lequel est loin d’atteindre des sommets (chez les musclés comme chez les autres d’ailleurs…).

Sad but true. Le musclé moyen est persuadé que la ‘whey’ (lorsqu’il sait ce que cela veut dire en français) est la meilleure protéine pour prendre de la masse musculaire, du muscle ou perdre du gras. On est pourtant loin du compte…

Le lactosérum (ou petit-lait) présente l’inconvénient majeur d’être assimilé très rapidement ce qui laisse le corps sans acides aminés une heure après l’ingestion du mélange. Son aminogramme est exceptionnel, autant pour un concentré que pour un isolat. La différence assez petite entre un concentré et un isolat de lactosérum ne justifie peut-être pas toujours l’écart de prix. Cependant, si vous voulez vraiment obtenir un maximum d’acides aminés de votre protéine, l’isolat reste la meilleure option. Ajoutons d’ailleurs que le fait de prendre du petit-lait avec du lait ne fait que rétablir la présence de la caséine dans le shaker avec un petit peu plus de ‘whey‘. (ce nom est tellement ridicule que je vais finir par l’oublier).

En savoir plus »
Aucun commentaire

Ce qui bouge dans le monde des compléments alimentaires

Quand on pratique la musculation depuis un certain nombre d’années (29 ans pour être exact) on a toujours plus ou moins l’envie de se poser la même question: qu’est-ce qui bouge vraiment dans le monde des compléments alimentaires ?

Pour progresser en masse musculaire, en endurance ou en densité, un complément protéiné ou un gainer vous aidera sans doute, quelques-peu, à progresser sur le plan athlétique et sportif. L’un comme l’autre vous apporteront des calories utiles à l’exercice. Encore faut-il pour cela que votre régime alimentaire soit irréprochable. Vous ne pouvez pas compter sur des compléments si votre alimentation n’est pas parfaitement calibrée.

Le marché des compléments alimentaires est bien règlementé

cissus-quadrangularis-extraits-vegetauxDe mon point de vue, nous avons la chance en France (d’autres verront cela comme une atteinte à leur libertés fondamentales) de bénéficier d’un contrôle assez strict de la DGCCRF au sujet des suppléments vendus en boutiques spécialisées. En effet, il faut parfois savoir protéger les gens contre eux-mêmes. Il fut un temps, où, en Belgique ou en Hollande, les prohormones étaient autorisées sous prétexte que le corps humain les fabrique naturellement. Des prohormones situés à seulement quelques conversions enzymatiques de la testostérone comme l’androsténédione ou l’androsténédiol étaient donc vendues tout à fait légalement et permettaient de progresser plus vite en masse musculaire et en force. C’est du moins à ce qu’en disait ceux qui avait testé ce genre de molécules très éloignées des compléments alimentaires. Finalement, faudrait-il renforcer les contrôles ou laisser la liberté à ceux qui l’ont choisi de s’empoisonner ? Pour moi, c’est inadmissible car c’est d’abord une question de santé publique.

En savoir plus »
Aucun commentaire