L’hydroxypropyl méthylcellulose réduirait la graisse corporelle mais augmenterait la croissance musculaire

hydroxypropyl-méthylcelluloseUn produit utilisé par l’industrie alimentaire depuis des années comme agent de remplissage et de gélification serait, selon des chercheurs américains, un agent de recomposition corporelle. Ils ont publié les résultats de leur étude sur l’animal dans le journal Obesity.

Les chercheurs américains travaillent à l’Université du Minnesota et avec le fabricant de suppléments Imagenetix. Cette étude ne disparaîtra peut-être pas dans une bibliothèque mais elle stimulera sans doute la génération de nouveaux produits amincissants. Cela pourrait bien être le cas car des recherches récentes ont démontré que l’hydroxypropyl méthylcellulose [HPMC] serait sans danger. [foodnavigator.com 31-7-2007].

En savoir plus »
Aucun commentaire

Le butyrate protègerait les muscles contre le vieillissement

Représentation moléculaire du butyrateSi vous voulez prévenir le vieillissement de votre masse musculaire, pensez d’abord à l’entraînement de musculation et à un régime contenant suffisamment de protéines. En second lieu, vous pourriez penser à la concentration du butyrate dans le sang. C’est un élément de preuve obtenu à partir d’une étude sur l’animal réalisée par les biologistes américains de l’Université du Texas ont publié en 2015 dans Aging Cell.

En savoir plus »
Aucun commentaire

HMB et composition corporelle sur des athlètes entraînés

HMB par Optimum NutritionLe HMB fait partie des compléments les plus critiqués, malgré les résultats d’études positifs à moyen terme. Métabolite de la Leucine, le HMB donne pourtant des résultats même si je ne suis toujours pas convaincu qu’il puisse être utile à des athlètes jeunes, ou du moins, avant 45 ou 50 ans. Dans ce cas, la Leucine est certainement plus appropriée ou du moins suffisante, comme plusieurs études cliniques l’ont déjà démontré. Toujours est-il que cela n’en rend pas moins cette étude polonaise intéressante, notamment dans le cadre de la composition corporelle; un sujet toujours aussi peu discuté chez nous mais qui pourtant, vaut plus que son pesant de cacahuètes…

Là-dessus, je vous laisse avec l’article d’Ergo-log.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Une consommation modérée d’alcool serait-elle tolérable pour votre santé ? Au niveau moléculaire, ce n’est pas le cas…

Verre de vin et alcoolUn verre de vin chaque jour serait une habitude saine. C’est ce que nous disent les chercheurs depuis des années… jusqu’à ce que des méta-études aient vaincu le mythe. Récemment, des scientifiques américains ont publié la même conclusion dans Scientific Reports. C’est donc officiel maintenant. Une consommation modérée d’alcool n’a pas d’effet positif significatif sur la santé.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Methoxyisoflavone et ipriflavone seraient des inhibiteurs de l’aromatase

M-Stak par Universal NutritionIl y a plus de 15 ans sinon 20, Universal Nutrition sortait leurs tous nouveaux packs dont leur M-Stak avec des extraits végétaux un peu bizarres de méthoxyisoflavone et autres Muira puama ou extraits de Kudzu. En ces temps troublés où j’étais encore une moitié de freluquet, j’avais voulu tester. Pourtant septique en lisant l’étiquette, je ne comprenais pas tout puisque forcément, à l’époque, je n’avais pas le même recul sur l’aspect scientifique des compléments alimentaires. Toujours est-il que j’en avais pris une boite mais je n’avais pas vraiment constaté d’effets fantastiques contrairement à la première fois où j’avais pris de la créatine. Logiquement, j’avais effectivement pris de la masse musculaire et de la force.

En savoir plus »
Aucun commentaire
Aucun commentaire

Moins de glucides, plus de mémoire chez les personnes âgées

Les glucides influencent-ils la mémoire des personnes âgées ?

Les glucides auraient-ils une influence sur la mémoire des personnes âgées ?

Un régime alimentaire dont l’énergie proviendrait principalement des lipides et des protéines, et non des glucides, améliorerait la mémoire des personnes âgées. Des neuroscientifiques de l’Université de Cincinnati écrivent à ce sujet dans un article publié en 2012 dans Neurobiology of Aging.

En savoir plus »
Aucun commentaire