Les utilisateurs de stéroïdes anabolisants souffriraient surtout d’effets secondaires psychologiques

Molécule de testostéroneLa littérature médicale vous donne l’impression que les effets secondaires liés à l’utilisation des stéroïdes anabolisants sont principalement de nature physique. Selon les études de cas, les utilisateurs de stéroïdes présenteraient un risque accru de maladies cardiovasculaires, de troubles endocrinologiques et, si vous parlez d’anabolisants oraux, d’anomalies du foie. Cela ne serait pas le cas, comme l’ont découvert des chercheurs de l’université d’Oslo. Selon leurs recherches, les effets secondaires les plus fréquents des stéroïdes ne seraient pas de nature physique, mais psychologique…

L’étude sur les effets secondaires liés à l’usage de stéroïdes anabolisants

Les chercheurs ont utilisé les données de 232 utilisateurs de stéroïdes et de 60 amis et membres de la famille des utilisateurs qui ont pris contact avec le projet sur les stéroïdes du gouvernement norvégien en 2015-2019. Le projet Steroid vise à orienter les utilisateurs de stéroïdes ayant des problèmes médicaux vers des spécialistes et à essayer de leur permettre de se désintoxiquer.

En savoir plus »
Aucun commentaire

SkQ1 prolonge la durée de vie grâce au système immunitaire

Structure de l'ubiquinone ou Co Q10

L’ubiquinone ou Co Q10

Selon certains rapports publiés sur des forums web tels que Longecity, forums fréquentés par les spécialistes de l’allongement de la durée de vie les mieux informés, les premières expériences avec des doses relativement élevées de SkQ1 ont commencé dans le monde scientifique de la longévité. Mais qu’est-ce que le SkQ1 ? Pour en avoir une idée, nous avons lu une fascinante publication russe de 2011.

Note EM: Nous parlons aussi de longévisme, ou de transhumanisme dans certains cas. Les deux termes sont plus ou moins synonymes mais le longévisme est sans aucun rapport avec des violations de l’éthique médicale, comme on l’entend parfois abusivement en France car confondu avec le transhumanisme. A l’opposé, nous sommes particulièrement en retard dans ce domaine par rapport aux USA et aux pays asiatiques.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Un régime anti-inflammatoire vous aiderait à maintenir votre masse musculaire

Un régime alimentaire contenant suffisamment de protéines peut vous aider à rester musclé et fort après la cinquantaine mais pas seulement… Les nutriments que vous n’associez probablement pas directement à la masse musculaire ou à la force, comme l’huile de poisson, le thé, le thym, le sélénium et la vitamine C, peuvent également y contribuer. Du moins, c’est ce que des scientifiques iraniens rapportent dans le Nutrition Journal. Ils affirment qu’un régime alimentaire à faible indice inflammatoire ou anti-inflammatoire, réduirait le risque de sarcopénie – ou de perte involontaire de masse et de force musculaires squelettiques liées à l’âge.

Régime alimentaire anti-inflammatoire avec une alimentation saine

En savoir plus »
Aucun commentaire

Un supplément de quercétine ou d’oignon rouge favoriserait-il la masse musculaire au détriment des graisses ?

Quercétine sous forme de complément alimentaireL’ajout d’une quantité modeste d’oignons ou d’oignon rouge à votre alimentation limiterait l’accumulation des graisses si vous avalez plus de calories que vous n’en avez besoin. La quercétine et ses molécules analogues présents dans l’oignon garantiraient qu’une partie importante de cette énergie supplémentaire soit utilisée par vos muscles, au lieu de se retrouver dans vos tissus adipeux. Du moins, c’est ce que suggère une étude animale que les scientifiques nutritionnistes américains de l’université de Purdue ont publiée dans Genes & Nutrition en 2015.

L’étude sur l’oignon rouge et la quercétine

Les chercheurs américains ont divisé 40 souris C57BL/6J en 4 groupes. Pendant les 9 semaines de l’expérience, les chercheurs américains ont nourri les souris du premier groupe avec de la nourriture standard (LF). Les trois autres groupes ont reçu des aliments auxquels les chercheurs avaient ajouté des graisses supplémentaires. Les animaux ont alors pris du poids [HF].

En savoir plus »
Aucun commentaire

L’ecdystérone produirait un gain de masse musculaire significatif chez l’athlète de force au bout de 10 semaines

Ecdysone de Peak Nutrition, source d'ecdystérone extrait végétal anabolisantPeut-on vraiment penser que ces vieilles études russes aient fait mouche ? L’ecdystérone, l’ecdystéroïde le plus populaire de la nutrition sportive, aurait en effet un effet anabolique. Peut-on croire que cette molécule d’origine végétale puisse créer un gain de masse musculaire significatif ? Des chercheurs allemands en sont venus à cette conclusion dans une étude humaine menée à la demande de la Wada. L’ecdystérone sera-t-elle ajoutée à la liste des substances interdites par cette organisme de contrôle ?

L’étude sur l’ecdystérone et le gain de masse musculaire

Les chercheurs ont divisé 46 jeunes sujets masculins en 4 groupes. Trois groupes se sont entraînés avec des charges pendant les 10 semaines de l’expérience. Un des groupes a pris un placebo [PL], deux autres ont utilisé un supplément d’ecdystérone. Un quatrième groupe d’hommes a pris de l’ecdystérone, mais n’a pas fait d’exercice [CO].

Les chercheurs ont utilisé le supplément Peak Ecdysone, un produit du fabricant allemand de suppléments Peak [ci-dessus]. Selon l’étiquette, Peak Ecdysone contient 100 milligrammes d’ecdystérone dérivée d’épinards par capsule, mais lorsque les chercheurs ont analysé le supplément, ils n’auraient trouvé que 6 milligrammes d’ecdystérone. Cela ne serait pas inhabituel avec les suppléments d’ecdystérone à base d’épinards.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Du magnésium pour réduire votre taux de cortisol

Supermag de YAM Nutrition, un complément alimentaire de magnésium assimilableEn augmentant votre consommation de magnésium par le biais de votre régime alimentaire habituel ou de suppléments, vous pourriez augmenter la concentration d’hormones anabolisantes comme l’IGF-1 et la testostérone, comme nous l’avons signalé précédemment. Mais les effets hormonaux positifs du magnésium ne s’arrêtent pas là. Une supplémentation en magnésium peut également faire baisser le taux de cortisol. C’est du moins ce qu’écrivent les néphrologues néerlandais du centre médical universitaire de Groningue dans Clinical Endocrinology.

L’étude clinique sur le magnésium et son influence hormonale

Les chercheurs ont divisé 49 sujets en bonne santé âgés de 45 à 70 ans en deux groupes. Les sujets d’un groupe ont pris un placebo tous les jours pendant 24 semaines. Les sujets de l’autre groupe ont pris 350 milligrammes de citrate de magnésium par jour. Le complément, fabriqué par le laboratoire néerlandais Medisan, a fourni 56 milligrammes de magnésium élémentaire par jour.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Resvératrol et vitamine C associés pour la santé de la peau

Le resvératrol est un antioxydant du raisin et des fruits rougesSelon des études sur les animaux, la supplémentation en vitamine C permettrait de garder une peau jeune et sans rides. Et si vous accordez également une certaine valeur à l’étude in vitro que les scientifiques japonais de l’université préfectorale d’Hiroshima ont publiée dans Molecular and Cellular Biochemistry, la vitamine C fonctionnerait encore mieux en combinaison avec le bon vieux resvératrol. Autrement dit, associer l’acide ascorbique au resvératrol favoriserait la santé de la peau.

L’étude sur le resvératrol, la vitamine C et la santé de la peau

Les chercheurs ont exposé des cellules de peau humaine – des kératinocytes HaCaT – à une forme active et une forme moins active de vitamine C. En même temps, les chercheurs ont exposé les cellules au resvératrol. La forme active ou réduite de la vitamine C était l’acide ascorbique, la forme moins active ou oxydée était l’acide déshydroascorbique.

En savoir plus »
Aucun commentaire