Supplémentation en créatine avec de l’estragon à la place du glucose: gain en masse musculaire sèche

Créatine monohydrate Creapure de YAM Nutrition

La créatine donnerait de meilleurs résultats en association avec un extrait d’estragon russe, de son nom latin Artemisia dracunculus. Il existait déjà de nombreuses preuves empiriques, mais il existe désormais une étude humaine. Adam Parker, spécialiste des Sciences du Sport à l’Université d’État d’Angelo (États-Unis) l’avait présentée lors de la réunion annuelle de la Société Internationale de Nutrition Sportive en 2013.

La créatine serait mieux assimilée si vous l’ingérez avec un peu de glucides « rapides ». Note EM: du glucose ou un disaccharide comme le sucre. Les glucides font grimper votre taux d’insuline, et l’insuline stimule l’absorption de la créatine par les cellules musculaires. Nous parlons ici de 60 à 90 g de glucose. Ce ne serait pas une grosse dépense mais cela totalise quand même 240 à 360 calories. Et c’est un peu dommage. Surtout si vous essayez de bannir le sucre de votre alimentation et que vous en ajoutez aux compléments alimentaires liés à votre programme nutritionnel.

Creatine RT d’Athletic Edge Nutrition associait de l’estragon à sa formule

C’est pour cette raison que les fabricants de suppléments et les athlètes de force s’intéressent à des nutriments que l’on peut ajouter pour améliorer l’absorption de la créatine par les muscles. L’un de ces éléments est l’estragon russe. Athletic Edge Nutrition utilise un extrait breveté d’estragon russe dans sa Creatine RT. La marque a financé l’étude qui fait l’objet de cet article.

Assimilation de la créatine avec de l'estragon

L’étude a porté sur 12 hommes et 4 femmes, tous des pratiquants expérimentés de musculation. Le nombre de participants était faible car les chercheurs ne voulaient que des sujets qui n’utilisaient pas de créatine. Et ils sont peu nombreux dans les salles de sport américaines.

Cette épice commune serait-elle aussi efficace que le glucose ?

Pendant une période de 8 semaines, certains membres du groupe ont pris un placebo. D’autres ont pris 6 grammes de créatine par jour, associés à 90 g de glucose [Cr+CHO]. Les autres ont pris 6 grammes de créatine, 1100 mg d’extrait d’estragon russe et 40 g de collagène hydrolysé. Le collagène hydrolysé contient des calories, mais n’a pas d’effet sur la masse musculaire ou l’activité insulinique [CR+RT].

Assimilation de la créatine monohydrate

Le tableau ci-dessus montre qu’au cours de la première [Weeks 0-4] et de la deuxième [weeks 4-8] moitié de la période de supplémentation, la force maximale a augmenté d’environ la même quantité dans les trois groupes.

Le tableau ci-dessous est plus intéressant. Dans les deux groupes qui ont pris de la créatine, la masse corporelle maigre a augmenté davantage que dans le groupe placebo. Pendant les quatre premières semaines, le groupe placebo n’a pratiquement pas gagné de masse maigre, alors que les groupes créatine ont gagné plus de 1,5 kg. La différence était statistiquement significative.

Créatine gain de muscle maigre avec estragon

L’effet le plus impressionnant du tableau n’était pas statistiquement significatif. À la fin de la période de supplémentation, la masse grasse du groupe CR+CHO avait augmenté d’un peu moins de 1 kg. Dans le groupe placebo, elle avait augmenté d’un peu plus d’un kilo. Les sujets qui avaient pris la combinaison d’estragon russe et de créatine avaient en revanche perdu 2,4 kg de graisse.

Conclusion des chercheurs sur l’estragon et la créatine

La conclusion que tirent les chercheurs n’est pas surprenante. « Bien que la taille de l’échantillon ait été limitée pour chaque groupe de suppléments, les données préliminaires suggèrent que la consommation de créatine + estragon russe est aussi efficace que la consommation de créatine + hydrates de carbone en ce qui concerne les gains en masse musculaire maigre et en force durant 8 semaines d’entraînement en résistance ».

Un problème potentiel avec les extraits d’estragon russe se pose avec la présence d’estragole et de méthyleugénol. Ces substances ne sont probablement pas nocives lorsqu’elles se trouvent dans la plante ou dans des extraits végétaux à base d’eau. Mais sous forme pure ou purifiée, ces mêmes substances peuvent endommager l’ADN et se montrer cancérigènes. Concernant l’extrait d’estragon russe breveté à base d’alcool que l’on trouve dans la plupart des compléments sur le marché, l’estragole et le méthyleugénol ont été retirés. Note EM: Soyez sans crainte cependant. La quantité d’estragole que vous devriez avaler pour qu’il devienne toxique est particulièrement élevée et irréaliste. Consultez le lien donné ci-dessus pour plus d’informations à ce sujet.

Source de l’article: Creatine supplementation with Russian Tarragon instead of glucose: same increase in lean body mass, but much drier

Source Ergo-log: Adam G. Parker, Taylor Steele, Ralf Jaeger, Martin Purpura, Allyn G. Byars. The effects of creatine supplementation with and without an Extract of Artemisia dracunculus on resistance training adaptations: preliminary findings. Poster Presentation at the International Society of Sports Nutrition Annual Conference, 2013. [Offline]

Note EM: Inscrivez-vous à la newsletter pour vous tenir au courant de la sortie des articles.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

L’alpha-cédrène, un anabolisant d’un genre nouveau, issu de l’huile de cèdre.

Structure moléculaire de l'alpha-cédrèneLes êtres humains peuvent sentir l’alpha-cedrène, une substance présente dans l’huile de cèdre, grâce à la présence de récepteurs dans leur nez. Les cellules musculaires possèdent le même récepteur – et aussi étrange que cela puisse paraître, ce récepteur, lorsqu’il est déclenché par l’alpha-cédrène, peut rendre le tissu musculaire plus large et plus fort.

MOR23, OR10J5 et vos muscles

Les souris possèdent 900 récepteurs dans leur nez, grâce auxquels elles peuvent sentir des substances spécifiques. L’homme n’en possède que 400. Ces mêmes récepteurs olfactifs se trouvent également à d’autres endroits du corps, et des études récentes ont montré que certains de ces récepteurs sont liés à des fonctions vitales.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Le DMAE peut-il vous aider à perdre du poids ?

Structure moléculaire de la choline

La choline

Le DMAE – de son nom complet 2-diméthylaminoéthanol – n’est pas seulement une molécule susceptible d’influencer la longévité et une substance qui pourrait induire des rêves lucides. Le DMAE serait aussi un complément minceur. Du moins si l’on en croit certains sites web et leurs « gourous ». Après avoir mené notre enquête, nous avons découvert que cette affirmation n’est pas totalement dénuée de fondement scientifique, même si les arguments utilisés sont un peu fragiles.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Berbérine et longévité, une expérience positive et assez surprenante sur l’animal

Berberis vulgaris source de berbérineSi vous réagissiez aussi bien à la berbérine que les souris de laboratoire, vous pourriez prolonger de 80 % le nombre d’années pendant lesquelles vous pourrez profiter d’une vie longue et prospère (théoriquement !). Cela signifie t-il que la berbérine présente un effet prometteur sur la longévité humaine ? Cet extrait végétal prolongerait la vie chez l’animal. A vrai dire, c’est déjà pas si mal…

La berbérine, une molécule issue de plantes dont l’usage médicinal est millénaire…

La berbérine est une substance présente en concentrations relativement élevées dans des plantes telles que l’épine-vinette ou Berberis vulgaris. Les guérisseurs traditionnels asiatiques utilisent des extraits de Berberis vulgaris depuis des siècles contre diverses affections. En outre, des scientifiques de pays comme la Chine, Taïwan et la Corée du Sud supposent que la berbérine pourrait ralentir les processus de vieillissement.

En savoir plus »
Aucun commentaire

La vitamine C renforcerait la force musculaire des seniors

Orange et fruits riches en vitamine C

Image Jessica Lewis

Plus il y a de vitamine C dans votre sang lorsque vous vieillissez, plus vos muscles seront forts. Du moins, c’est ce que rapportent des épidémiologistes japonais dans le Journal of Gerontology : Medical Sciences. Les données japonaises suggèrent que non seulement les aliments riches en vitamine C, mais aussi les suppléments contenant de la vitamine C, peuvent aider à maintenir la force musculaire des seniors ou personnes âgées.

L’étude sur la relation supposée entre la vitamine C et la force musculaire chez les seniors

Les chercheurs ont étudié un groupe de 655 femmes dont l’âge moyen était de 75 ans. Ils ont mesuré la concentration de vitamine C dans le sang des femmes et ont utilisé ces données pour diviser les femmes en 4 groupes de taille égale : un groupe avec des niveaux de vitamine C relativement faibles, un groupe avec des concentrations légèrement plus élevées, et ainsi de suite.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Les effets de la pomme et des fruits rouges sur la longévité se renforcent l’un l’autre

Les fruits rouges sont bons pour la santé car ils apportent des antioxydants

Image Skylar Kang

Les pommes (de préférence avec la peau) et les fruits rouges sont bonnes pour la santé. Et cela serait particulièrement vrai pour leur combinaison. Du moins, c’est ce qu’ont découvert des chercheurs chinois.

L’étude de 2020 sur les effets positifs de la pomme et des fruits rouges

En 2020, des chercheurs en nutrition de l’Université technologique de Chine du Sud ont publié une étude dans Food & Function, dans laquelle ils ont exposé l’organisme modèle Caenorhabditis elegans à des extraits de pelure de pomme, à des extraits de myrtilles et à une combinaison de ces deux substances. Des études précédentes avaient déjà montré que les substances bioactives présentes dans les pommes et les fruits rouges pouvaient prolonger la vie de ce nématode.

En savoir plus »
Aucun commentaire

La citrouille et ses composants pourrait-elle stimuler l’endurance et la force musculaire ?

La citrouille est une bonne source d'antioxydants

Image Tom Leishman

Est-il possible que dans quinze ans, les athlètes d’endurance ne se nourrissent plus de pâtes, de pain et de riz avant une course, mais de soupe au potiron ? Ou utiliseront-ils des compléments alimentaires contenant un extrait de citrouille ?

Nous basons ces prédictions audacieuses sur une étude animale menée par des chercheurs de l’université de Providence à Taïwan, et récemment publiée dans Molecules. Selon cette étude, les cultivars de citrouille de la famille Cucurbita moschata présentent peut-être des propriétés ergogéniques qui feraient saliver tout développeur de compléments alimentaires pour les sports d’endurance qui se respecte.

En savoir plus »
Aucun commentaire