La quercétine présenterait un effet géroprotecteur

quercetine-geroprotecteurSi vous prenez une capsule de quercétine une fois par semaine, vous ne prolongerez probablement pas votre vie. Non monsieur ! Mais peut-être est-il possible que cette dose hebdomadaire vous permetra de rester en bonne santé plus longtemps. Nous fondons cette affirmation sur une étude animale que la chercheuse chinoise Lingling Geng a publiée dans Protein Cell. Selon Geng, l’administration hebdomadaire de quercétine n’a aucun effet sur la durée de vie, mais elle a un effet positif sur la durée de vie en bonne santé. C’est ce que nous appelons l’effet géroprotecteur. Chez les souris…

L’étude chinoise sur l’effet potentiel de géroprotecteur de la quercétine

Lingling Geng et ses collègues ont donné à des souris de laboratoire C57BL/6J mâles de 16 mois un peu de quercétine chaque semaine jusqu’à l’âge de 22 mois. Lorsque le test a commencé, les souris étaient d’âge moyen. À la fin du test, les souris étaient âgées. Un autre groupe de souris n’a pas reçu de quercétine.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Étude sur l’animal, 120 mg d’extrait de clou de girofle par jour augmentent le taux de testostérone

Si vous n’en prenez pas trop, le clou de girofle – nom scientifique Syzygium aromaticum – augmenterait votre taux de testostérone. C’est du moins ce que soupçonnent des chercheurs de l’université Banaras Hindu, en Inde, après avoir démontré l’effet stimulant de la testostérone du Syzygium aromaticum sur des animaux de laboratoire. Les résultats de leur étude ont été publiés dans Andrologia. En la lisant, nous avons relevé quelques éléments qui, selon nous, pourraient intéresser nos lecteurs.

Syzygium aromaticum, nom latin du clou de girofle

Le Syzygium aromaticum contient entre autres de l’eugénol, de l’acétate d’eugényle, du carvacrol, du thymol, du cinnamaldéhyde, du chavicol, de l’acétylsalicylate, des humulènes, du déhydrodieugenol, du transconiferyl-aldéhyde, du bêta-caryophyllène et de l’alpha-copaène. On ne sait pas laquelle de ces substances est réellement responsable de l’effet stimulant sur la testostérone. Les chercheurs ont fabriqué eux-mêmes leurs extraits, et la manière dont ils ont procédé est présentée ci-dessous.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Le pissenlit, Taraxacum officinale, et la testostérone, quels liens, quels effets ?

fleur-pissenlitNon, ce n’est pas un poisson d’avril qui arrive sur le tard. Généralement, la revue Animal Cells and Systems n’aime pas les farces. Dans cette revue scientifique respectée, des chercheurs coréens de l’université Chung-Ang ont publié une étude in vitro dans laquelle des extraits de pissenlit augmentent la production de testostérone par les cellules de Leydig dans les testicules.

L’étude sur le pissenlit et le rapport présumé avec les cellules de Leydig

Les chercheurs ont fabriqué eux-mêmes leurs extraits. Ils ont extrait les substances actives de pissenlits séchés avec de l’eau, ont fait évaporer l’eau et ont utilisé la poudre restante pour leurs expériences. Les analyses ont montré qu’un composant important de l’extrait de pissenlit était l’acide cichorique.

En savoir plus »
Aucun commentaire

La supplémentation en glycine prolongerait la durée de vie

glycine-complement-alimentaireLa glycine rajeunit les vieilles cellules dans des tubes à essai, écrivions-nous il y a de cela quelques temps. Cependant, cette étude n’est pas la seule à postuler que la glycine pourrait être un supplément intéressant pour la longévité. Des chercheurs américains de l’Université du Michigan ont administré à des souris une forte dose de glycine tout au long de leur vie. Ils ont découvert que cela permettait aux animaux d’augmenter leur durée de vie.

L’étude sur l’animal avec un supplément de glycine

Les chercheurs ont donné à un groupe de souris de laboratoire, de l’âge de neuf mois jusqu’à leur mort, un régime alimentaire composé de 8 % de glycine. On estime que si les souris du groupe expérimental étaient des humains, elles auraient reçu 100 à 140 grammes de glycine par jour. Un autre groupe a reçu une nourriture standard sans additifs spéciaux. Une once de glycine par jour, c’est beaucoup. Il est possible que, avec de telles quantités, la glycine provoque des effets secondaires. Pour être honnête, nous nous demandons également si des dosages aussi astronomiques sont nécessaires.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Plus de choline et de bétaïne, plus de muscle et moins de graisse

Ce n’est pas le seul apport en protéines qui détermine la quantité de muscles et de graisse corporelle d’une personne. Des épidémiologistes canadiens ont découvert que la consommation de choline et de bétaïne jouait également un rôle important. Selon leurs recherches, hommes et femmes qui consomment une quantité relativement importante de choline auraient plusieurs kilos de masse musculaire en plus et moins de graisse corporelle que celles et ceux qui avaient peu de choline dans leur alimentation. Gagner plus de muscle avec moins de graisse dépendrait donc aussi de ces deux nutriments.

Choline et bétaïne associé présenteraient un effet de recomposition corporelle

La choline, autrefois considérée comme une vitamine du groupe B, se trouve dans le jaune d’œuf, la viande, le poisson, les crevettes et le lait. La choline joue un rôle dans le transport des substances grasses dans l’organisme, mais elle est aussi un élément constitutif des membranes cellulaires. Dans les expériences humaines et les études sur les animaux, la choline améliore la composition corporelle. C’est à dire qu’elle vous permettrait de gagner plus de muscle maigre en réduisant la présence des graisses.

La bétaïne, un métabolite de la glycine, est présente dans les betteraves, les épinards et de nombreuses céréales. Dans l’organisme, la bétaïne agit comme un donneur de méthyles (CH3) et aide les cellules à retenir l’eau. De petites études indiquent que la bétaïne améliore également la composition corporelle.

choline-betaine-structure-moleculaire

L’étude sur la bétaïne et la choline, gagner plus de muscle et moins de graisse ?

Des épidémiologistes canadiens, affiliés à l’Université Memorial, ont analysé les données de 3214 résidents de Terre-Neuve. Ces données avaient été recueillies dans le cadre de l’étude Coding. Les chercheurs connaissaient non seulement le régime alimentaire des participants à l’étude, mais disposaient également de scanners leur permettant de déterminer la composition corporelle des participants.

composition-corporelle-rayons-x

Résultats de l’étude

Au plus les participants de l’étude recevait de choline et de bétaïne dans leur régime alimentaire, au moins ils présentaient de graisses corporelles.

choline-betaine-masse-grasse

Le rapport était exactement l’inverse pour la masse musculaire. Plus les participants consommaient de choline et de bétaïne, plus leur masse musculaire était importante.

choline-betaine-muscle-maigre

Conclusion de l’étude sur l’association choline et bétaïne

“La présente étude fournit pour la première fois des preuves solides, dans la grande population de Terre-Neuve, que des apports alimentaires plus élevés en choline et en bétaïne étaient associés à une composition corporelle plus favorable (masse grasse plus faible et masse maigre plus élevée) chez les femmes et les hommes”, écrivent les chercheurs.

“De plus, cette association favorable était indépendante de l’âge, du sexe, de l’apport calorique total, du niveau d’activité physique, du statut ménopausique, du tabagisme, de la prise de médicaments et de la consommation d’alcool. La corrélation bénéfique de la choline semble meilleure que celle de la bétaïne.”

Note EM: Comme vous l’avez lu dans l’article, gagner un peu plus de muscle ne se résume pas à prendre plus de protéines. La choline intervient effectivement sur la constitution des membranes cellulaires. Naturellement, lorsque les fibres musculaires s’épaississent, leurs cellules ont besoin de la choline pour synthétiser leurs phospholipides. Pour plus d’informations sur ces mécanismes, reportez-vous à l’article de Michel Vera et de ses collègues: Choline transport for phospholipid synthesis.

Source de l’article: More choline and betaine means more muscles and less fat

Source Ergo-log: PLoS One. 2016 May 11;11(5):e0155403.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

La Citicoline accélèrerait la récupération des nerfs endommagés

citicoline

La citicoline

La citicoline – alias cytidine-5′-disphosphocholine – est une molécule brevetée légale. C’est un précurseur de la phosphatidylcholine et de l’acétylcholine. Selon une étude animale publiée dans Turkish Neurosurgery, la citicoline stimulerait la récupération des nerfs endommagés. En lisant cette étude, on se demande quels autres effets neurologiques intéressants la citicoline pourrait présenter…

En savoir plus »
Aucun commentaire

Supplémentation en créatine avec de l’estragon à la place du glucose: gain en masse musculaire sèche

creatine-monohydrate-creapure

La créatine donnerait de meilleurs résultats en association avec un extrait d’estragon russe, de son nom latin Artemisia dracunculus. Il existait déjà de nombreuses preuves empiriques, mais il existe désormais une étude humaine. Adam Parker, spécialiste des Sciences du Sport à l’Université d’État d’Angelo (États-Unis) l’avait présentée lors de la réunion annuelle de la Société Internationale de Nutrition Sportive en 2013.

La créatine serait mieux assimilée si vous l’ingérez avec un peu de glucides “rapides”. Note EM: du glucose ou un disaccharide comme le sucre. Les glucides font grimper votre taux d’insuline, et l’insuline stimule l’absorption de la créatine par les cellules musculaires. Nous parlons ici de 60 à 90 g de glucose. Ce ne serait pas une grosse dépense mais cela totalise quand même 240 à 360 calories. Et c’est un peu dommage. Surtout si vous essayez de bannir le sucre de votre alimentation et que vous en ajoutez aux compléments alimentaires liés à votre programme nutritionnel.

Creatine RT d’Athletic Edge Nutrition associait de l’estragon à sa formule

C’est pour cette raison que les fabricants de suppléments et les athlètes de force s’intéressent à des nutriments que l’on peut ajouter pour améliorer l’absorption de la créatine par les muscles. L’un de ces éléments est l’estragon russe. Athletic Edge Nutrition utilise un extrait breveté d’estragon russe dans sa Creatine RT. La marque a financé l’étude qui fait l’objet de cet article.

creatine-estragon-assimilation

L’étude a porté sur 12 hommes et 4 femmes, tous des pratiquants expérimentés de musculation. Le nombre de participants était faible car les chercheurs ne voulaient que des sujets qui n’utilisaient pas de créatine. Et ils sont peu nombreux dans les salles de sport américaines.

Cette épice commune serait-elle aussi efficace que le glucose ?

Pendant une période de 8 semaines, certains membres du groupe ont pris un placebo. D’autres ont pris 6 grammes de créatine par jour, associés à 90 g de glucose [Cr+CHO]. Les autres ont pris 6 grammes de créatine, 1100 mg d’extrait d’estragon russe et 40 g de collagène hydrolysé. Le collagène hydrolysé contient des calories, mais n’a pas d’effet sur la masse musculaire ou l’activité insulinique [CR+RT].

creatine-assimilation

Le tableau ci-dessus montre qu’au cours de la première [Weeks 0-4] et de la deuxième [weeks 4-8] moitié de la période de supplémentation, la force maximale a augmenté d’environ la même quantité dans les trois groupes.

Le tableau ci-dessous est plus intéressant. Dans les deux groupes qui ont pris de la créatine, la masse corporelle maigre a augmenté davantage que dans le groupe placebo. Pendant les quatre premières semaines, le groupe placebo n’a pratiquement pas gagné de masse maigre, alors que les groupes créatine ont gagné plus de 1,5 kg. La différence était statistiquement significative.

creatine-muscle-maigre

L’effet le plus impressionnant du tableau n’était pas statistiquement significatif. À la fin de la période de supplémentation, la masse grasse du groupe CR+CHO avait augmenté d’un peu moins de 1 kg. Dans le groupe placebo, elle avait augmenté d’un peu plus d’un kilo. Les sujets qui avaient pris la combinaison d’estragon russe et de créatine avaient en revanche perdu 2,4 kg de graisse.

Conclusion des chercheurs sur l’estragon et la créatine

La conclusion que tirent les chercheurs n’est pas surprenante. “Bien que la taille de l’échantillon ait été limitée pour chaque groupe de suppléments, les données préliminaires suggèrent que la consommation de créatine + estragon russe est aussi efficace que la consommation de créatine + hydrates de carbone en ce qui concerne les gains en masse musculaire maigre et en force durant 8 semaines d’entraînement en résistance”.

Un problème potentiel avec les extraits d’estragon russe se pose avec la présence d’estragole et de méthyleugénol. Ces substances ne sont probablement pas nocives lorsqu’elles se trouvent dans la plante ou dans des extraits végétaux à base d’eau. Mais sous forme pure ou purifiée, ces mêmes substances peuvent endommager l’ADN et se montrer cancérigènes. Concernant l’extrait d’estragon russe breveté à base d’alcool que l’on trouve dans la plupart des compléments sur le marché, l’estragole et le méthyleugénol ont été retirés. Note EM: Soyez sans crainte cependant. La quantité d’estragole que vous devriez avaler pour qu’il devienne toxique est particulièrement élevée et irréaliste. Consultez le lien donné ci-dessus pour plus d’informations à ce sujet.

Source de l’article: Creatine supplementation with Russian Tarragon instead of glucose: same increase in lean body mass, but much drier

Source Ergo-log: Adam G. Parker, Taylor Steele, Ralf Jaeger, Martin Purpura, Allyn G. Byars. The effects of creatine supplementation with and without an Extract of Artemisia dracunculus on resistance training adaptations: preliminary findings. Poster Presentation at the International Society of Sports Nutrition Annual Conference, 2013. [Offline]

Note EM: Inscrivez-vous à la newsletter pour vous tenir au courant de la sortie des articles.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire