La gelée royale préserverait-elle la santé de la peau ?

gelee-royaleLes facteurs hormonaux joueraient un rôle dans le vieillissement et la santé de la peau. La peau des femmes ménopausées peut vieillir plus rapidement en raison de la diminution rapide de la concentration d’estradiol dans le sang. Une supplémentation en gelée royale pourrait être porteuse d’espoir. C’est ce que suggèrent des chercheurs coréens sur la base d’une étude animale qu’ils ont menée.

La gelée royale présenterait une influence hormonale

La gelée royale présenterait un effet sur les hormones. On ne sait pas exactement comment elle agit, mais les substances actives sont probablement des acides gras tels que l’acide sébacique [première formule ci-dessous], l’acide 3.10-dihydroxydécanoïque et surtout l’acide 10-hydroxy-2-décénoïque ou 10-HDA [deuxième formule ci-dessous].

acide-sebacique

10-hda

Selon une étude de 2010 publiée dans PloS, les acides gras modifieraient la manière dont l’œstradiol interagit avec son récepteur. Il se peut que les mêmes acides gras puissent faire la même chose aux récepteurs d’autres hormones – comme le récepteur des androgènes.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Quels seraient les effets du nicotinamide riboside sur le diabète ?

nicotinamide-ribosideLa supplémentation en nicotinamide riboside ne retarderait pas seulement le processus de vieillissement. Selon une étude animale que des biochimistes de l’université de l’Iowa ont publiée dans Scientific Reports, le nicotinamide riboside aiderait également les diabétiques à rester en bonne santé. Ce dérivé vitaminique préviendrait les dommages causés au foie et aux voies nerveuses.

Le diabète, le système nerveux et le nicotinamide riboside

Chez les personnes diabétiques, la quantité de glucose dans l’organisme peut atteindre des niveaux dangereusement élevés. En conséquence, le foie peut accumuler un taux élevé de graisse, en parrallèle à l’apparition de dommages nerveux. Les dommages causées aux voies nerveuses peut entraîner une perte de sensibilité des membres chez les diabétiques.

Au niveau cellulaire, le nicotinamide riboside présente exactement l’effet inverse de celui du diabète. L’analogue de la vitamine B3 imiterait l’effet de la restriction calorique. C’est pourquoi les chercheurs ont décidé d’effectuer une étude sur des animaux pour voir si ce précurseur du NAD+ pouvait réduire l’impact du diabète sur la santé.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Trop peu de protéines au petit-déjeuner et au déjeuner restreint la croissance musculaire des athlètes âgés

iso-zero-proteinOn conseille souvent aux personnes âgées qui veulent se muscler davantage de manger plus de protéines. Ce conseil est correct mais serait trop vague, selon des chercheurs de l’université de Birmingham au Royaume-Uni. Le meilleur conseil à donner serait d’augmenter l’apport en protéines au petit-déjeuner et au déjeuner avec au moins 40 grammes de protéines par repas. Naturellement, ces conseils seraient tout à fait valables pour les athlètes âgés.

L’analyse des protéines chez les jeunes et les athlètes âgés

Pendant 3 jours, les chercheurs ont analysé le régime alimentaire de 40 jeunes d’une vingtaine d’années, de 40 personnes d’une quarantaine ou d’une cinquantaine d’années et de 40 personnes de 70 ans et plus. Les chercheurs ont étudié les modèles de comportement alimentaire des participants. En particulier, ils ont évalué l’apport en protéines dans les différentes tranches d’âge et ont trouvé 18 modèles différents d’apport en protéines tout au long de la journée, montrant une grande variété d’habitudes alimentaires.

En savoir plus »
Aucun commentaire

La sinensétine, une autre substance anabolique provenant des agrumes

agrumes-mandarineIl est de plus en plus évident que les extraits d’oranges ou d’autres agrumes présentent des propriétés intéressantes pour nos muscles. Nous avions précédemment écrit un article sur l’effet anabolique des liminoïdes obacunone et nomiline. Elles stimulent la croissance musculaire en interagissant avec le récepteur d’acide biliaire TGR5. Aujourd’hui, nous vous proposons d’étudier une autre substance aux propriétés anabolisantes des agrumes. Son nom est la sinensétine.

La sinensétine des agrumes

La sinensétine est un flavonoïde comportant pas moins de 5 groupes méthoxy. Note EM: (groupe méthyle + oxygène, OCH3). Nous retrouvons davantage de ces flavonoïdes dans les agrumes, comme la nobiletine et la tangéritine. Ces substances ont probablement une plus grande biodisponibilité que les autres flavonoïdes dépourvus de groupes méthoxy.

sinensetine

L’étude sud-coréenne sur animal

Des chercheurs sud-coréens de l’Université nationale de Gyeongsang ont réalisé des expériences in vitro avec des tissus musculaires de jeunes rats de 6 semaines et des tissus de rats d’un an. Les animaux testés les plus âgés avaient beaucoup moins de tissus musculaires que les jeunes animaux testés.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Construire du muscle avec peu de protéine ? Prenez de la L-Citrulline…

citrullineLes athlètes qui, pour une raison quelconque, mangent trop peu de protéine pourraient bénéficier de la L-Citrulline. Nous tirons cette conclusion provisoire d’une étude sur l’homme que les chercheurs de la clinique Mayo aux États-Unis ont publiée dans Clinical Nutrition. Si l’on en croit les résultats, la L-Citrulline présenterait des propriétés anabolisantes en combinaison avec un régime pauvre en protéines.

L’étude sur la citrulline associée à un régime renfermant peu de protéine

Des études sur les animaux ont montré qu’une supplémentation en L-Citrulline protège contre la dégradation de la masse musculaire dans le cadre d’un régime hypocalorique. C’est pourquoi les chercheurs se sont demandé si la L-Citrulline aurait le même effet lorsqu’elle est associée à un régime alimentaire pauvre en protéines. Ils ont donc réalisé une petite expérience avec 8 sujets suivant un régime contenant peu de protéine pendant 3 jours. Ils ont reçu un peu moins de 0,7 g de protéines par kg de poids corporel par jour.

Le quatrième jour, les sujets ont reçu un supplément de L-Citrulline sous forme soluble à jeun. Sur une période de 8 heures, ils ont bu au total 11 à 24 g de l’acide aminé. La dose de citrulline dépendait de leur masse corporelle maigre : plus elle était élevée, plus ils en recevait. À une autre occasion, les sujets ont reçu une quantité similaire d’acides aminés qui – comme la L-Citrulline – ne sont pas essentiels.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Les polyacétylènes, les inhibiteurs du cancer de la carotte, du céleri et du panais

carottes-antioxydantsLa carotte protègerait contre le cancer de la prostate, le cancer du sein et sans doute d’autres types de cancer. C’est grâce aux caroténoïdes contenus dans les carottes, pensons-nous – jusqu’à ce qu’un lecteur nous envoie quelques études que nous ne connaissions pas encore. Nous savons maintenant qu’il existe encore plus d’inhibiteurs du cancer dans les carottes et les légumes apparentés tels que la céleri, le persil, le fenouil et le panais. L’un d’eux est le falcarinol.

Les polyacétylènes

Le falcarinol est un polyacétylène ou, plus précisément, un polyacétylène aliphatique en C17. Les polyacétylènes se trouvent en quantité relativement importante dans les légumes de la famille des Apiacées, comme la carotte à l’ancienne. De plus, contrairement à de nombreuses autres substances bioactives intéressantes, leur biodisponibilité est assez bonne.

En savoir plus »
Aucun commentaire

La leucine augmenterait les effets anabolisants d’un repas post-entraînement de 16%

leucine-poudreUn shake post-entraînement contenant une protéine de lactosérum et des glucides simples permettrait d’obtenir plus de protéines musculaires si vous ajoutez de la leucine. Des biologistes de l’Université de Maastricht aux Pays-Bas l’affirment après une expérience réalisée avec 8 étudiants masculins.

Les chercheurs ont demandé à leurs sujets, qui d’ailleurs ne faisaient pas régulièrement de musculation, qu’ils entraînent leurs jambes sur la presse à cuisses et les extensions des jambes. Immédiatement après la séance d’entraînement, ils ont reçu un mélange contenant environ 250 ml d’une boisson pour sportifs. Une demi-heure plus tard, ils en ont pris un autre et 30 minutes plus tard, encore un autre. Et ainsi de suite, jusqu’à ce que les sujets aient bu un total de 11 verres sur une période de 6 heures.

Comparaison glucides, glucides + protéines et glucides + protéine + Leucine en post-entraînement

Une fois, la boisson de post-entraînement ne contenait que des glucides. Une autre fois, elle contenait des glucides et des protéines de lactosérum, et une autre fois encore des glucides, des protéines de lactosérum et une forte dose de leucine.

leucine-post-entrainement

Pour être plus précis : les chercheurs ont donné à leurs sujets 3 ml de boisson pour sportifs par kg de poids corporel, toutes les demi-heures. Ainsi, si vous pesez 100 kg, vous buvez au total 3,3 litres de boisson pour sportifs, contenant 110 g de protéines, 53 g de leucine et 165 g de glucides.

Les chercheurs voulaient savoir si la leucine ajoutait quelque chose lorsque vous fournissez déjà à vos muscles des protéines et des glucides après une séance d’entraînement. Et ils ont constaté que cela faisait une différence. Ils ont prélevé des échantillons de cellules musculaires sur leurs sujets et ont mesuré l’accumulation de protéines musculaires pendant les 6  premières heures suivant la séance d’entraînement.

leucine-post-training

L’ajout de leucine a provoqué une forte augmentation du taux d’insuline. Le tableau ci-dessous montre la quantité totale d’insuline dans le sang pendant les six premières heures après la séance d’exercices.

leucine-apres-entrainement

La quantité de leucine que les chercheurs ont donnée à leurs sujets était élevée. Vous pouvez le constater dans les mesures des échantillons de sang. La concentration de leucine était 10 fois plus élevée que celle des autres acides aminés.

leucine-proteine

“L’ingestion supplémentaire de leucine libre en combinaison avec des protéines et des glucides représente probablement une stratégie efficace pour augmenter l’anabolisme musculaire après un exercice de résistance”, concluent les chercheurs.

L’étude apporte une preuve de principe et montre qu’il est possible de stimuler la musculature en période de post-entraînement si l’on ajoute de la leucine aux protéines que l’on consomme. Les chercheurs ne précisent pas la quantité de leucine à utiliser, bien que l’étude suggère qu’il faudrait l’ajouter en grandes quantités.

Note EM: Rappelez-vous que vos besoins en protéines et donc, en acides aminés, augmentent avec l’âge. Si vous avez 20 ans, il est peu probable qu’un ajout de leucine fasse une réelle différence. Essayez peut-être d’en ajouter quelques grammes mais rien n’est certain. 10 ou 20 ans plus tard, c’est une toute autre histoire. Je l’avais déjà expliqué au cours d’un article précédent ainsi que dans mon livre. L’âge entraîne une rétention de plus en plus grande des acides aminés par les intestins, sauf pour la citrulline. C’est ce que l’on appelle l’extraction splanchnique. Cela veut dire qu’au plus vous vieillissez, au moins vous gardez d’acides aminés dans le sang avant leur utilisation. Une réduction de l’anabolisme est alors constaté. C’est aussi un des critères déterminant de la sarcopénie. Donc, si vous n’êtes plus très jeunes, vos apports nutritionnels en protéines devront augmenter et en même temps ceux de la leucine. Cela explique aussi pourquoi les BCAA peuvent apporter une aide relative mais cette expérience nous dit qu’il est parfaitement possible d’optimiser les apports en leucine en période de post-entraînement (mais c’est aussi faisable avec les repas), une stratégie qui me convient d’ailleurs très bien (avec la glycine en parallèle).

Source de l’article: Leucine increases anabolic effect of post-training meal by 16 percent

Source Ergo-log: Am J Physiol Endocrinol Metab. 2005 Apr; 288 (4): E645-53.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire