Un supplément de zinc pourrait accélérer la perte de poids au cours d’un régime hypocalorique

zinc-complement-alimentaireLes tentatives de perte de poids ont tendance à réussir si vous prenez votre temps et réduisez votre apport calorique à un niveau qui n’est inférieur que de quelques centaines de kilocalories à vos besoins nutritionnels. Et si l’on en croit les recherches parues dans Diabetology & Metabolic Syndrome en décembre 2019, les efforts de perte de poids pourraient être encore plus fructueux si vous les associez à un supplément de zinc.

L’étude iranienne sur le zinc et la perte de poids

Un lecteur bien informé nous alerte sur le remarquable essai publié en 2019 par Hoda Khorsandi, une scientifique en nutrition de l’Université des sciences médicales Shahid Beheshti en Iran. Khorsandi a fait perdre du poids à 40 sujets obèses pendant 15 semaines en réduisant leur apport énergétique. Au cours de l’expérience, les sujets ont consommé environ 300 kilocalories de moins par jour qu’ils ne brûlaient.

La moitié des sujets ont pris un placebo chaque jour, l’autre moitié a reçu un supplément de 7 milligrammes de zinc élémentaire sous la forme de 30 milligrammes de sulfate de zinc chaque jour. Les Iraniens utilisaient des suppléments fabriqués par la Dineh Iran Company.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Vieux mais en forme, la recherche sur l’interleukine 37

interleukine-37-proteineL’interleukine 37 est une cytokine peu connue. Les chercheurs espèrent qu’elle permettra de lutter contre l’allergie et les maladies auto-immunes. Des physiologistes américains de l’université du Colorado Boulder ont découvert que l’interleukine 37 présente également des effets anti-âge puissants. Des souris âgées sont devenues plus saines et surtout plus en forme après avoir pris de l’interleukine 37 pendant quelques semaines.

L’interleukine 37

La principale fonction biologique de l’interleukine-37 est d’empêcher le système immunitaire de s’emballer. Récemment, l’intérêt scientifique pour l’interleukine-37 s’est accru, après que la recherche fondamentale ait démontré que la protéine bloquait les réactions allergiques.

Les scientifiques espèrent qu’en modulant les réponses immunitaires, l’interleukine-37 puisse jouer un rôle positif dans “les maladies intestinales inflammatoires, les maladies respiratoires inflammatoires, l’athérosclérose, l’hépatite, l’obésité, l’hypersensibilité de contact, la maladie de Graves, la polyarthrite rhumatoïde, la spondylarthrite ankylosante, le lupus érythémateux systémique, la sclérose en plaques, le psoriasis et la maladie de Behcet”.

En savoir plus »
Aucun commentaire

La protéine de chanvre est une protéine végétale de bonne qualité

proteine-chanvre-bioLa protéine de chanvre n’est plus un obscur supplément que l’on ne peut acheter que sur Internet. Vous la trouvez dans n’importe quel magasin de nos jours. Bien que la valeur nutritionnelle des protéines de chanvre ne soit pas aussi élevée que celle des protéines de soja et du lactosérum, les nutritionnistes canadiens de l’université du Manitoba ont découvert qu’elle est meilleure que celle des noix et des protéines de blé.

Les protéines d’origine végétale

Nous, chers lecteurs, sommes peut-être la dernière génération de terriens qui pourra considérer la consommation de protéines animales comme allant de soi. Une petite partie de la population, en augmentation, est végétarienne ou végétalienne. Cela étant, ces personnes ont choisi de suivre ce mode de vie. Les générations futures n’auront peut-être pas le choix. Les intrants (Note EM: éléments qui entrent dans un processus de production) de l’agriculture industrielle deviennent trop chers et, bien que nous n’en avons pas encore conscience, l’agriculture industrielle elle-même est devenue terriblement sensible aux maladies. Il est donc temps de se faire à l’idée que dans 100 ans, nous serions tous végétaliens.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Les myrtilles, un allié pour les musclés, on vous dit pourquoi…

myrtilles

Image visualhunt.com

Les myrtilles ne sont pas seulement un super aliment à la mode pour les mordus de santé qui cherchent à renforcer leur système immunitaire et leur santé cardiovasculaire. Elles pourraient aussi intéresser les athlètes qui veulent accélérer leur croissance musculaire. C’est ce que suggère une étude expérimentale sur l’homme publiée par des chercheurs de l’université Cornell dans le Journal of Nutrition.

L’étude sur les myrtilles

Les chercheurs ont réalisé une expérience avec deux groupes de femmes. Un groupe était composé d’une douzaine de femmes âgées de 21 à 40 ans, l’autre de 10 femmes âgées de 60 à 79 ans. Pendant 6 semaines, toutes les femmes ont reçu 38 grammes de myrtilles lyophilisées par jour.

Juste avant et pendant les 6 semaines, les chercheurs ont extrait des cellules progénitrices musculaires du sang des femmes et les ont étudiées dans leur laboratoire. Les cellules progénitrices musculaires sont des cellules souches produites par le corps qui peuvent être absorbées par les tissus musculaires et se développer en cellules musculaires à part entière. L’étude a été sponsorisée par le US Highbush Blueberry Council, [ushbc.org] une organisation de et pour les producteurs de myrtilles.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Votre Whey serait sans doute plus utile avant l’entraînement

iso-zero-proteinSi vous prenez un shake de lactosérum avant un entraînement de force, vos muscles en tireront plus de profit que si vous le buvez après la séance d’entraînement. Les scientifiques du sport de l’université de Birmingham auraient établi la preuve de l’effet supérieur des milk-shakes protéinés avant l’entraînement à partir d’expériences réalisées sur 17 sujets âgés d’une vingtaine d’années.

L’étude sur la Whey avant et après l’entraînement

Les chercheurs ont donné à leurs sujets de test un milkshake contenant 20 g de lactosérum. Les huit sujets du pré-groupe ont bu leur shake de protéine juste avant l’entraînement sur un appareil d’extension des jambes. Ils ont fait 10 séries de 8 répétitions avec 80 % du poids réalisable sur une seule répétition. Les 9 autres sujets du post-groupe ont bu leur shake 60 minutes après avoir terminé leur entraînement.

Les résultats de l’étude

En savoir plus »
Aucun commentaire

Penta-acétylquercétine, un nouveau stimulant de la testostérone ?

Les lecteurs réguliers de ce magazine gratuit en ligne (Note EM: il s’agit d’Ergo-log) connaissent bien l’EMIQ : un analogue semi-synthétique de la quercétine qui, selon une étude japonaise sur l’homme, bloquerait la dégradation musculaire. Dans une étude in vitro que des biologistes canadiens de l’Université de Moncton ont publiée il y a deux ans, un autre analogue semi-synthétique de la quercétine présente aussi de l’intérêt. En effet, la penta-acétylquercétine pourrait stimuler la synthèse de testostérone.

La penta-acétylquercétine

En bas à droite, il s’agit de la formule structurelle de la penta-acétylquercétine, en bas à gauche celle de la quercétine. Ainsi, la penta-acétylquercétine est un analogue de la quercétine où les groupes hydroxyles ont été remplacés par des groupes acétyles. Après l’ingestion, ces groupes acétyle tomberont tôt ou tard, mais jusque-là, ils rendent la molécule plus stable.

penta-acetyl-quercetine

Effectivement, cela pourrait être intéressant pour ceux qui travaillent sur des suppléments naturels de testostérone. A vrai dire, les injections de quercétine réalisées sur des animaux de laboratoire augmentent la libération de testostérone (Asian J Andro. 2018). C’est intéressant mais dans les études animales où les chercheurs imitent l’effet de l’administration orale de quercétine, elle endommage aussi les testicules (Andrologia 2013).

En savoir plus »
Aucun commentaire

L’ecdystérone et le cartilage de vos articulations

ecdysterone-moleculeL’ecdystérone, une molécule à structure stéroïde présente dans les plantes de type épinard, favoriserait le développement du cartilage articulaire. Les endocrinologues de l’université de Göettingen en Allemagne, sont parvenus à cette conclusion à partir d’expériences réalisées sur des rats. Les culturistes connaissent bien les effets des suppléments d’ecdystérone sur la croissance musculaire, mais selon les Allemands, l’ecdystérone pourrait également aider à renforcer les articulations et les os.

L’ecdystérone présenterait un effet protecteur sur les articulations, le cartilage et les os après la ménopause

ecdysterone-complement-alimentaireLes chercheurs étudient les changements alimentaires qui pourraient aider les femmes à conserver leur force et leur santé après la ménopause. Le déclin des hormones sexuelles chez les femmes post-ménopausées réduit la masse et la force des muscles et des os. Il pourrait également y avoir un lien entre la réduction de la production d’œstradiol et l’arthrite. Puisque des études sur les animaux ont montré que les ecdystéroïdes présentent des effets anabolisants, les Allemands ont effectué des tests sur des rats femelles dont les ovaires productrices d’hormones avaient été enlevés. Les Allemands voulaient savoir si l’ecdystérone protégeait les os et les articulations des rats. Ils n’ont pas été déçus.

Les expériences des chercheurs allemands ont duré trois mois. Un groupe de rats a reçu une nourriture à laquelle on a ajouté 3 g/kg d’ecdystérone. Ils ont consommé environ 53 mg d’ecdystérone par jour. Un autre groupe de rats de laboratoire a reçu de la nourriture à laquelle on avait ajouté de l’estradiol synthétique, ce qui donne une dose quotidienne d’environ 132 microgrammes d’estradiol.

En savoir plus »
Aucun commentaire