Méta-analyse: les protéines animales seraient plus favorables à la croissance musculaire que les protéines végétales

boeuf-proteine

Protéines animales – Image Malidate Van – Pexels.com

L’essor des protéines végétales a sans doute de bons côtés. Nous sommes de cet avis parce que nous aimons l’innovation alimentaire, parce que nous nous soucions de notre planète et parce que nous soupçonnons qu’un nombre notable de vaches et de porcs trouvent peut-être assez désagréable le fait d’être mangés. Mais nous ne pouvons nier que le corps humain réagit mieux aux protéines animales qu’aux protéines végétales lorsqu’il s’agit de construction musculaire. Note EM: C’est du moins ce qu’avance la méta-analyse de ces chercheurs de Singapour. Je reviendrai sur cette affirmation en fin d’article.

La méta-analyse comparant protéines animales et protéines végétales

Des chercheurs de l’Université nationale de Singapour ont rassemblé 16 études précédemment publiées qui comparaient l’effet d’une supplémentation en protéines animales sur la force et la masse musculaire à l’effet d’une supplémentation en protéines végétales sur la force et la masse musculaire. Dans certaines études, les sujets s’entraînaient avec des poids, dans d’autres, ils ne le faisaient pas.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Pratiquer le Tai-Chi ou le Qigong vous donne plus de cellules immunitaires

tai-chi-immuniteLes techniques ancestrales corps/esprit telles que le Tai-Chi et le Qigong auraient un effet positif sur le système immunitaire. Selon des chercheurs australiens spécialisés dans le cancer, la pratique du Tai-Chi ou du Qigong pendant une période de 1 à 6 mois augmenterait le nombre de cellules immunitaires qui tuent les cellules cancéreuses et les germes.

L’étude sur la pratique du Tai-Chi ou du Qigong

Les chercheurs ont retracé 19 essais randomisés contrôlés par placebo déjà publiés, portant sur un total de 1 686 sujets.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Le Ginkgo biloba augmente les effets positifs de l’activité physique sur votre cerveau

ginkgo-biloba-activite-physique

Image Leon Huang – Pexels.com

L’activité physique, et certainement l’activité physique intense, est aussi bonne pour votre cerveau que pour les cellules de vos muscles. Et il se pourrait que l’effet cérébral positif de l’activité physique soit plus fort si vous utilisez également un supplément de Ginkgo biloba. Du moins, c’est ce qu’écrivent des scientifiques polonais dans Nutrients.

L’étude sur le Ginkgo biloba, l’activité physique et le système nerveux central

Pendant 6 semaines, les chercheurs ont donné à 9 étudiants masculins en bonne santé, âgés de 20 à 24 ans, 2 capsules contenant un extrait de Ginkgo biloba au petit déjeuner chaque jour. Chaque capsule contenait 80 milligrammes d’extrait, avec 9,2 milligrammes de glycosides flavonoïdes et 4,8 milligrammes de lactones terpéniques. Les chercheurs polonais ont utilisé le produit Ginkoflav Forte d’Olimp Labs. Un groupe témoin de 9 autres étudiants a reçu un placebo.

En savoir plus »
Aucun commentaire

3 grammes d’huile de krill par jour aide les culturistes à gagner plus de muscle

huile-de-krill-supplement-nutritionnelLorsque des culturistes prennent 3 grammes d’huile de krill chaque jour, ils gagnent quatre fois plus de masse musculaire que des bodybuilders qui n’utilisent pas de compléments. Des chercheurs privés américains arrivent à cette conclusion dans une étude sur l’homme… qui a été sponsorisée par un producteur de cet huile.

L’étude sur l’huile de krill et les culturistes

Les chercheurs ont demandé à 18 étudiants de sexe masculin, qui faisaient de la musculation depuis 3 ans en moyenne, de suivre un programme d’entraînement identique pendant 8 semaines. Ils ont donné à la moitié des étudiants 3 grammes d’huile de krill chaque jour, l’autre moitié a reçu un placebo.

En savoir plus »
Aucun commentaire

La quercétine présenterait un effet géroprotecteur

quercetine-geroprotecteurSi vous prenez une capsule de quercétine une fois par semaine, vous ne prolongerez probablement pas votre vie. Non monsieur ! Mais peut-être est-il possible que cette dose hebdomadaire vous permetra de rester en bonne santé plus longtemps. Nous fondons cette affirmation sur une étude animale que la chercheuse chinoise Lingling Geng a publiée dans Protein Cell. Selon Geng, l’administration hebdomadaire de quercétine n’a aucun effet sur la durée de vie, mais elle a un effet positif sur la durée de vie en bonne santé. C’est ce que nous appelons l’effet géroprotecteur. Chez les souris…

L’étude chinoise sur l’effet potentiel de géroprotecteur de la quercétine

Lingling Geng et ses collègues ont donné à des souris de laboratoire C57BL/6J mâles de 16 mois un peu de quercétine chaque semaine jusqu’à l’âge de 22 mois. Lorsque le test a commencé, les souris étaient d’âge moyen. À la fin du test, les souris étaient âgées. Un autre groupe de souris n’a pas reçu de quercétine.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Étude sur l’animal, 120 mg d’extrait de clou de girofle par jour augmentent le taux de testostérone

Si vous n’en prenez pas trop, le clou de girofle – nom scientifique Syzygium aromaticum – augmenterait votre taux de testostérone. C’est du moins ce que soupçonnent des chercheurs de l’université Banaras Hindu, en Inde, après avoir démontré l’effet stimulant de la testostérone du Syzygium aromaticum sur des animaux de laboratoire. Les résultats de leur étude ont été publiés dans Andrologia. En la lisant, nous avons relevé quelques éléments qui, selon nous, pourraient intéresser nos lecteurs.

Syzygium aromaticum, nom latin du clou de girofle

Le Syzygium aromaticum contient entre autres de l’eugénol, de l’acétate d’eugényle, du carvacrol, du thymol, du cinnamaldéhyde, du chavicol, de l’acétylsalicylate, des humulènes, du déhydrodieugenol, du transconiferyl-aldéhyde, du bêta-caryophyllène et de l’alpha-copaène. On ne sait pas laquelle de ces substances est réellement responsable de l’effet stimulant sur la testostérone. Les chercheurs ont fabriqué eux-mêmes leurs extraits, et la manière dont ils ont procédé est présentée ci-dessous.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Le pissenlit, Taraxacum officinale, et la testostérone, quels liens, quels effets ?

fleur-pissenlitNon, ce n’est pas un poisson d’avril qui arrive sur le tard. Généralement, la revue Animal Cells and Systems n’aime pas les farces. Dans cette revue scientifique respectée, des chercheurs coréens de l’université Chung-Ang ont publié une étude in vitro dans laquelle des extraits de pissenlit augmentent la production de testostérone par les cellules de Leydig dans les testicules.

L’étude sur le pissenlit et le rapport présumé avec les cellules de Leydig

Les chercheurs ont fabriqué eux-mêmes leurs extraits. Ils ont extrait les substances actives de pissenlits séchés avec de l’eau, ont fait évaporer l’eau et ont utilisé la poudre restante pour leurs expériences. Les analyses ont montré qu’un composant important de l’extrait de pissenlit était l’acide cichorique.

En savoir plus »
Aucun commentaire