L’ecdystérone produirait un gain de masse musculaire significatif chez l’athlète de force au bout de 10 semaines

peak-ecdysonePeut-on vraiment penser que ces vieilles études russes aient fait mouche ? L’ecdystérone, l’ecdystéroïde le plus populaire de la nutrition sportive, aurait en effet un effet anabolique. Des chercheurs allemands en sont venus à cette conclusion dans une étude humaine menée à la demande de la Wada. L’ecdystérone sera-t-elle ajoutée à la liste des substances interdites par cette organisme de contrôle ?

L’étude sur l’ecdystérone et le gain de masse musculaire

Les chercheurs ont divisé 46 jeunes sujets masculins en 4 groupes. Trois groupes se sont entraînés avec des charges pendant les 10 semaines de l’expérience. Un des groupes a pris un placebo [PL], deux autres ont utilisé un supplément d’ecdysterone. Un quatrième groupe d’hommes a pris de l’ecdystérone, mais n’a pas fait d’exercice [CO].

Les chercheurs ont utilisé le supplément Peak Ecdysone, un produit du fabricant allemand de suppléments Peak [ci-dessus]. Selon l’étiquette, Peak Ecdysone contient 100 milligrammes d’ecdystérone dérivée d’épinards par capsule, mais lorsque les chercheurs ont analysé le supplément, ils n’auraient trouvé que 6 milligrammes d’ecdystérone. Cela ne serait pas inhabituel avec les suppléments d’ecdystérone à base d’épinards.

En savoir plus »
Aucun commentaire

La musculation avec charges libres serait-elle plus efficace et motivante qu’en utilisant des machines ?

barres-halteresL’entraînement de force avec des machines et la musculation avec des charges libres entraînent tous deux une augmentation de la force mais cette augmentation serait nettement plus importante si vous vous entraînez avec des poids libres. C’est ce que les scientifiques du sport de l’université de Stuttgart rapportent dans la publication scientifique Experimental Gerontology. De plus, les personnes qui s’entraînent avec des charges libres trouveraient que l’entraînement de musculation serait plus entraînant, plus utile et plus motivant.

L’étude expérimentale sur le rapport entre charge libres et machines

Les chercheurs ont demandé à deux groupes de 16 athlètes de force amateurs expérimentés, âgés de 60 à 86 ans, de faire de la musculation deux fois par semaine pendant 6 mois. Chaque séance d’exercices reposait sur un entraînement complet du corps. Il couvrait 5 groupes musculaires majeurs avec un exercice de base. Les sujets ont fait 3 séries de chaque exercice avec une charge leur permettant d’effectuer entre 10 à 12 répétitions.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Du magnésium pour réduire votre taux de cortisol

supermag-yam-nutritionEn augmentant votre consommation de magnésium par le biais de votre régime alimentaire habituel ou de suppléments, vous pourriez augmenter la concentration d’hormones anabolisantes comme l’IGF-1 et la testostérone, comme nous l’avons signalé précédemment. Mais les effets hormonaux positifs du magnésium ne s’arrêtent pas là. Une supplémentation en magnésium peut également faire baisser le taux de cortisol. C’est du moins ce qu’écrivent les néphrologues néerlandais du centre médical universitaire de Groningue dans Clinical Endocrinology.

L’étude clinique sur le magnésium et son influence hormonale

Les chercheurs ont divisé 49 sujets en bonne santé âgés de 45 à 70 ans en deux groupes. Les sujets d’un groupe ont pris un placebo tous les jours pendant 24 semaines. Les sujets de l’autre groupe ont pris 350 milligrammes de citrate de magnésium par jour. Le complément, fabriqué par le laboratoire néerlandais Medisan, a fourni 56 milligrammes de magnésium élémentaire par jour.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Resvératrol et vitamine C associés pour la santé de la peau

resveratrol-antioxydantSelon des études sur les animaux, la supplémentation en vitamine C permettrait de garder une peau jeune et sans rides. Et si vous accordez également une certaine valeur à l’étude in vitro que les scientifiques japonais de l’université préfectorale d’Hiroshima ont publiée dans Molecular and Cellular Biochemistry, la vitamine C fonctionnerait encore mieux en combinaison avec le bon vieux resvératrol. Autrement dit, associer l’acide ascorbique au resvératrol favoriserait la santé de la peau.

L’étude sur le resvératrol, la vitamine C et la santé de la peau

Les chercheurs ont exposé des cellules de peau humaine – des kératinocytes HaCaT – à une forme active et une forme moins active de vitamine C. En même temps, les chercheurs ont exposé les cellules au resvératrol. La forme active ou réduite de la vitamine C était l’acide ascorbique, la forme moins active ou oxydée était l’acide déshydroascorbique.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Les sulfoxydes de cystéine des oignons stimuleraient la testostérone

oignon-testosteroneIl y a quelques années, je vous avais traduit un article sur l’influence de l’oignon sur la testostérone. A vrai dire, j’étais assez surpris de voir à quel point cet article avait été suivi. Et si cette influence est bien réelle, c’est que certaines molécules agissent effectivement sur ce processus hormonal complexe qu’est la libération hormonale. Ce nouvel article nous donne déjà plus d’informations concrètes à ce sujet. Toujours est-il que le premier article sur l’oignon avait eu un succès étonnant. Certains lecteurs avaient même été jusqu’à se confectionner un jus d’oignon. Personnellement, j’ai du mal à imaginer comment il est possible d’avaler ce genre de mixture.

Je ne ferais pas non plus sans rappeler que des personnes, sans doute bien intentionnées, vous diront que l’oignon est un bon chélateur des métaux lourds. Cependant, vous ne pouvez pas savoir a priori si la teneur des oignons que vous consommez est en dessous des normes ou pas. Cette valeur varie naturellement en fonction des sols. Même si vos oignons sont bio, vous n’aurez aucune certitude à ce sujet. C’est une raison tout à fait rationnelle pour vous déconseiller de consommer de l’oignon de manière répétée à plus ou moins long terme. L’ail des ours, car il contient certains composants similaires à ceux de l’oignon, a également fait l’objet de ce genre de publicité non vérifiée. Cependant, aucune étude scientifique sérieuse ne prouve que l’ail des ours, pas plus que d’autres végétaux, ne protège ou ne réduit la présence des métaux chez l’homme. Anyway, voici l’article d’Ergo-log…

En savoir plus »
Aucun commentaire

La supplémentation en Coenzyme Q10 rendrait les mouvements explosifs un peu plus rapides

coenzyme-q10Vous pourriez augmenter votre vitesse en prenant 100 mg de coenzyme Q10 chaque jour. Pour être plus précis : votre capacité à effectuer des mouvements explosifs en succession rapide augmenterait légèrement. C’est ce qui ressort d’une étude humaine réalisée par des scientifiques du sport de l’université de Selcuk en Turquie, et publiée dans le Journal of Strength and Conditioning Research.

Le corps produit le coenzyme Q10 de manière endogène mais on le trouve aussi en petites quantités dans les aliments d’origine animale. Le coenzyme Q10 (ubiquinone) travaille un peu comme un facteur de protection dans la conversion des nutriments en énergie. C’est pour cette raison que les chercheurs étudient l’effet d’une supplémentation en coenzyme Q10 sur les performances physiques.

Les études cliniques sur le coenzyme Q10 restent assez mitigées

Les résultats de ces études scientifiques sont assez mitigés. Beaucoup ne montrent aucun effet, d’autres montrent des effets assez limités. Cependant, une étude de 2008 avait montré que si l’on amène les gens à faire du vélo jusqu’à l’épuisement, une supplémentation en ubiquinone améliorerait un peu leur capacité d’endurance. Les athlètes d’endurance qui s’entraînent à un niveau modérément intensif depuis longtemps pourraient réaliser des temps de sprint légèrement plus rapides en prenant du coenzyme Q10, selon une étude japonaise. Mais même dans les études positives, il serait impossible de déterminer dans quelle mesure une supplémentation en ubiquinone serait vraiment bénéfique.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Le développé incliné optimal, une étude par mesures EMG

muscles-pectorauxSelon cette étude de David Rodriguez-Ridao, si vous installez votre banc à un angle de 30 degrés, vous entraîneriez un peu mieux la partie supérieure de vos muscles pectoraux que si vous placez sur un banc plat. Mais l’effet n’est franchement pas sensationnel. De plus, il disparaîtrait rapidement si l’angle de votre banc est supérieur à 30 degrés.

L’étude sur l’inclinaison du banc et son influence sur le recrutement des fibres pectorales

Le scientifique du sport espagnol David Rodriguez-Ridao de l’université d’Almeria, a fait travailler 30 jeunes hommes expérimentés sur un banc à 0, 15, 30, 45 et 60 degrés. Il avait collé sur la peau des sujets des électrodes qui enregistraient la force avec laquelle les groupes musculaires situés en dessous du haut pectoral et des fibres médianes devaient travailler. Les sujets de l’étude clinique réalisaient au moins trois séances d’entraînement par semaine avec une intensité modérée à élevée.

En savoir plus »
Aucun commentaire