Ginsénoside Rg1, un anabolisant naturel du ginseng

ginsenoside-rg1Le ginsénoside Rg1 est probablement la principale substance bioactive du ginseng chinois et coréen. Et si vous donniez cette substance à des souris, leurs muscles deviendront plus denses et plus forts. Le ginsénoside Rg1 serait donc un anabolisant naturel. Du moins, c’est ce qu’écrivent des biologistes moléculaires sud-coréens, affiliés à l’école de médecine de l’université de Sungkyunkwan, dans le Journal of Ginseng Research.

L’étude sur les ginsénosides

Pendant 5 semaines, les chercheurs ont administré à des souris du ginsénoside Rg1 dans leur eau potable. Les chercheurs ne sont pas très clairs sur la dose qu’ils ont administrée à leurs animaux de laboratoire mais elle aurait pu être assez importante. Dans les études humaines, cependant, les sujets reçoivent généralement quelques milligrammes de ginsénoside Rg1 par jour.

ginseng-racine

Résultats de l’étude sur le ginsénoside Rg1 du Ginseng

Les souris qui avaient reçu du ginsénoside Rg1 présentaient un peu plus de graisse brune et plus de muscles que les souris du groupe de contrôle mais ces différences n’étaient pas statistiquement significatives.

ginsenoside-rg-1-anabolisant

ginsenoside-rg-1-muscle

Lorsque les chercheurs ont déterminé la force que les griffes des souris pouvaient développer, ils ont découvert que le ginsénoside Rg1 rendait les animaux testés plus forts. Les chercheurs ont trouvé plus de fibres musculaires dans les tissus musculaires des souris du groupe expérimental que dans celles des animaux du groupe de contrôle.

Dans les muscles des souris du groupe expérimental, beaucoup plus de fibres musculaires lentes MHCI [fibres musculaires importantes pour les athlètes d’endurance] étaient présentes mais aussi des fibres musculaires plus rapides [un type de fibre essentiel pour les athlètes de force, les sprinters et les athlètes de combat] du type MHCIIb et MHCIIx.

ginseng-anabolisant

ginsenoside-ginseng-anabolisant

Le mécanisme impliqué

Les ginsénosides Rg1 ont activé les molécules signal de l’anabolisme et en particulier S6k.

Conclusion

“[Le ginsénoside] Rg1 pourrait s’avérer être un précieux complément alimentaire quant à l’amélioration de la fonction musculaire et la protection des muscles contre l’atrophie”, résument les Coréens. Ajoutons que cette étude n’a pas été financée par un fabricant de suppléments nutritionnels à base de ginseng mais par le gouvernement sud coréen.

Source de l’article: Ginsenoside Rg1, a natural anabolic from the ginseng plant

Source Ergo-log: J Ginseng Res. 2019 Jul;43(3):475-81.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme.

Note: Retenez que la majorité des compléments de Ginseng rouge à bas prix ne contiennent pratiquement pas de ginsénosides et encore moins de Rg1, Rg3 et Rb1. Si le Ginseng rouge que l’on vous propose contient moins de 50 à 60 mg/g de ginsénosides, il serait fort probable que vous perdiez votre argent pour pas grand chose. Un Ginseng rouge de qualité doit contenir entre 70 à 100 mg/g de ginsénosides, pour une teneur de Rb1, Rg1 et Rg3 de 10 mg/g. Si l’argumentation du vendeur fait état d’un taux de composants actifs supérieurs à 100 mg/g (ginsénosides total), il est fort probable que l’on vous mente. En outre, Abonnez-vous à la newsletter (en bas de l’onglet gauche), afin de vous tenir au courant de la sortie des nouveaux articles et ainsi, de développer votre culture physique !

Eric Mallet

En savoir plus »
4 Commentaires

La peau vieillirait moins vite avec de l’huile d’olive

huile-olive-bienfaits

Image visualhunt.com

Le tabagisme et l’excès de soleil font vieillir la peau plus rapidement, lit-on récemment dans une étude danoise. Aujourd’hui, nous avons déterré une étude épidémiologique française qui avait été publiée dans PLoS One en 2012. Selon cette étude, vous pourriez retarder la vitesse à laquelle votre peau vieillit en utilisant quotidiennement de l’huile d’olive.

L’étude sur le vieillissement de la peau et l’huile d’olive

Les chercheurs ont évalué l’ampleur du vieillissement de la peau du visage sur des photos de 1264 femmes et 1655 hommes âgés de 46 à 60 ans. Ils ont examiné la formation des rides, les taches pigmentaires et la perte d’élasticité : photodommages est le mot qui désigne ces signes de vieillissement.

Les chercheurs ont également examiné l’alimentation des sujets, en particulier la quantité d’acides gras mono-insaturés que les sujets consommaient chaque jour. Sur cette base, ils ont divisé les participants en quatre groupes de taille égale. Ces groupes sont appelés quartiles.

huile-olive-vieillissement

olive-huile-vieillissempent-peau

Les résultats pour les femmes étaient assez similaires, mais pas statistiquement significatifs.

Les acides gras mono-insaturés sont présents dans les produits laitiers, la viande et les produits carnés, l’huile d’arachide, de tournesol – et dans l’huile d’olive. Cependant, seuls les acides gras mono-insaturés de l’huile d’olive ont offert une protection significative contre le vieillissement du visage. Plus les participants consommaient d’acides gras mono-insaturés d’huile d’olive, moins les chercheurs ont constaté de signes du vieillissement de la peau.

sante-peau-huile-olive

sante-peau-omega-9

Conclusion

“Nos résultats confirment le rôle bénéfique de l’huile d’olive dans la prévention du photovieillissement facial sévère”, ont écrit les chercheurs. “Ce résultat devrait être étayé par d’autres études mécanistes prenant en compte la relation entre un régime alimentaire riche en acides gras mono-insaturés, en graisses sous-cutanées et le processus du vieillissement global, dont les photodommages cutanés peuvent être un marqueur facilement observable”.

“Enfin, nos conclusions fournissent un aperçu utile de l’effet bénéfique de l’huile d’olive, en tant que principale source de graisse alimentaire, telle qu’elle est promue dans un régime alimentaire diversifié, bien que la seule façon de démontrer que l’huile d’olive peut prévenir les dommages cutanés soit de réaliser une étude interventionnelle”.

Source de l’article: Skin ages less quickly with olive oil

Source Ergo-log: PLoS One. 2012;7(9):e44490.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

 

En savoir plus »
Aucun commentaire

Avec de la bétaïne, les stimulants pourraient brûler plus de graisse

betaineLes stimulants comme la caféine et la synéphrine forcent les cellules adipeuses à libérer leur contenu dans le sang, d’où la présence de stimulants dans de nombreux brûleurs de graisse. Ces compléments “brûleurs” de graisse pourraient être plus efficaces s’ils étaient associés à la bétaïne, selon une étude publiée dans le Journal of Animal Science and Biotechnology. Selon cette étude, la bétaïne augmenterait l’absorption des acides gras par les cellules musculaires.

L’étude sur la bétaïne

Pendant 6 semaines, les chercheurs ont donné à 3 groupes de porcs une alimentation standard ou une alimentation avec une quantité de bétaïne plus ou moins importante. Si les porcs avaient été des humains, ils auraient ingéré 2,4 [Low bétaïne] ou 4,8 grammes de bétaïne [High bétaïne] par jour. Les chercheurs ont ensuite étudié les muscles des animaux.

Les résultats

Les chercheurs ont trouvé plus d’acides gras libres dans les cellules musculaires des porcs qui avaient reçu de la bétaïne.

betaine-triglycerides

betaine-graisses-musculaires

Vous pouvez voir ci-dessus comment la bétaïne permet la présence d’un plus grand nombre d’acides gras libres dans les cellules musculaires. La production de la protéine de transport des acides gras 1 [FATP-1] et de la protéine de liaison des acides gras 3 [FABP3] dans les cellules musculaires a augmenté grâce à une supplémentation en bétaïne. Ces deux protéines jouent un rôle important dans l’absorption des acides gras et le transport des acides gras dans la cellule musculaire, respectivement.

La bétaïne stimule probablement aussi la combustion des acides gras par les mitochondries. Selon les chercheurs, ceci est évident d’après l’effet de la bétaïne sur l’activité des gènes mitochondriaux impliqués dans l’oxydation des acides gras.

betaine-oxydation-graisses-muscles

Conclusion

“La supplémentation en bétaïne a augmenté le niveau d’acides gras libres dans le muscle, ce qui a pu résulter d’un changement dans l’équilibre de l’absorption et de l’oxydation des acides gras”, résument les chercheurs. “La bétaïne pourrait favoriser l’assimilation des acides gras en augmentant l’expression des transporteurs d’acides gras, notamment […] FATP1 et FABP3 dans le muscle. De plus, la bétaïne a activé l’AMPK, a régulé les PPAR-alpha, les CPT1 et pourrait augmenter l’oxydation des acides gras dans les muscles”.

“L’accrétion d’acides gras dans le muscle représente un équilibre entre l’absorption et l’oxydation, et il semble que l’effet de la bétaïne sur l’absorption soit plus fort que pour l’oxydation.”

Supposons que…

Nous avons suggéré dans le premier paragraphe de cet article que la bétaïne pourrait être intéressante en combinaison avec des stimulants comme la caféine, qui libère des acides gras des cellules adipeuses. Mais que se passerait-il si on y ajoutait du cardio ?

Source de l’article: In combination with betaine, stims may burn more fat

Source Ergo-log: J Anim Sci Biotechnol. 2017;8:72.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

Le kiwi pourrait-il protéger votre cœur et vos artères ?

kiwi-antioxydants

Image visualhunt.com

Manger régulièrement du kiwi pourrait réduire le risque de contracter une maladie cardiovasculaire. Du moins, c’est ce qu’écrivent des épidémiologistes espagnols dans le Nutrition Journal. L’ajout de kiwis à votre alimentation augmenterait la concentration de cholestérol HDL dans votre sang et réduirait le risque de formation de caillots sanguins. Et la consommation d’un seul kiwi par semaine présenterait déjà un effet notable.

L’étude sur le kiwi et la santé cardiovasculaire

Les chercheurs ont analysé le sang de 1469 Espagnols et enregistré leur alimentation en leur demandant de remplir des questionnaires. Les chercheurs ont également demandé aux participants s’ils fumaient, s’ils faisaient de l’exercice, s’ils buvaient de l’alcool et combien ils pesaient. Ils ont ensuite effectué des calculs statistiques pour éliminer l’impact des facteurs liés au mode de vie afin de constater les effets de l’alimentation des sujets.

Résultats de l’étude sur le kiwi

Les participants qui mangeaient des kiwis plus d’une fois par semaine avaient plus de “bon cholestérol” HDL dans le sang que l’autre groupe. Cela signifie qu’ils seraient moins susceptibles de développer des maladies cardiovasculaires.

La consommation fréquente de kiwis semble également faire baisser la concentration de fibrinogène, ce qui présente également un effet positif {Note EM: Seulement dans le cas où la synthèse de cette glycoprotéine est excessive}. Le fibrinogène est un facteur de coagulation. De fortes concentrations de fibrinogène augmentent le risque de formation de caillots sanguins, qui à leur tour provoquent des crises cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux et des thromboses.

kiwi-triglycerides-hdl

Les chercheurs ont également trouvé des taux de triglycérides plus faibles dans le sang des participants qui mangeaient des kiwis plus d’une fois par semaine que dans celui des participants qui en mangeaient moins souvent. Plus la quantité de triglycérides dans le sang est faible, plus la probabilité de maladie cardiovasculaire serait faible. La différence entre les deux groupes n’était cependant pas statistiquement significative.

Les analyses de sang ont montré que l’index de HOMA des mangeurs de kiwis était plus faible que celui des participants qui mangeaient des kiwis moins régulièrement. Plus le taux d’HOMA-ir est faible, au mieux le corps réagit à l’insuline, ce qui réduirait le risque de développer un diabète de type 2, bien que cette différence ne soit pas non plus statistiquement significative. Les chercheurs soupçonnent que c’est la combinaison de la vitamine C et des polyphénols du kiwi qui explique les effets observés, mais ils ne sont pas tout à fait certains que cela soit le cas.

Conclusion

“En conclusion, une consommation fréquente de kiwi dans l’alimentation normale est associée à des concentrations plasmatiques plus faibles de fibrinogène, un profil lipidique plasmatique amélioré”, ont écrit les chercheurs. “D’autres études interventionnelles seront nécessaires pour définir les effets de la consommation de kiwi sur l’insulinorésistance et les résultats cardiovasculaires”.

Les chercheurs n’étaient pas parrainés par une organisation de producteurs de kiwis. Ils ont obtenu leurs fonds du gouvernement espagnol, des autorités locales et de l’UE.

Source de l’article: Kiwis protect heart and blood vessels

Source Ergo-log: Nutr J. 2015 Sep 15;14:97.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

Une demi-heure de méditation pourrait-elle vous protéger contre le burn out ?

meditation-stressSi vous êtes soumis à un stress permanent et que vous craignez de succomber tôt ou tard à une dépression ou à un épuisement professionnel, vous devriez peut-être envisager de méditer. Des chercheurs du Kaiser Permanente Northwest affirment dans The Permanent Journal qu’une demi-heure de méditation par jour protègerait les enseignants contre l’épuisement professionnel.

La méditation transcendantale

Maharishi Mahesh Yogi a introduit la Méditation Transcendantale en Occident il y a environ cinquante ans et a construit tout un empire autour d’elle. La Méditation Transcendantale est une technique mentale simple qui réduit le stress. Des études ont montré qu’il suffisait de méditer deux fois pendant 15 à 20 minutes par jour pour réduire la production d’hormones de stress et la probabilité de tomber malade.

L’étude sur les effets de la méditation contre le burn out

Aux États-Unis, et dans d’autres pays, plus de la moitié des enseignants seraient stressés. Les chercheurs ont alors mené une expérience sur 40 de ces enseignants. Ils avaient tous plusieurs années d’expérience. La moitié d’entre eux ont constitué le groupe de contrôle et ont poursuivi leur travail d’enseignement comme d’habitude. L’autre moitié a reçu un enseignement de méditation transcendantale et a médité à la maison deux fois par jour pendant 15 à 20 minutes sur une période de quatre mois.

Les effets de la méditation après 4 mois d’expérience

Avant et après la période de quatre mois, les chercheurs ont mesuré le niveau de stress, de dépression et la probabilité d’un épuisement professionnel des enseignants à l’aide de questionnaires standardisés. Le tableau ci-dessous montre que les enseignants qui ont médité ont obtenu de meilleurs résultats sur ces trois points.

meditation-burn-out

Conclusion

“L’étude en question présente des implications importantes pour réduire la détresse psychologique et l’épuisement professionnel des enseignants et du personnel de soutien”, écrivent les chercheurs. “A son tour, ceci pourrait affecter à la fois l’enseignement en classe autant que la santé mentale et physique“.

Les résultats suggèrent que des études supplémentaires de la méditation transcendantale dans d’autres environnements de travail stressants, tels que les soins de santé, pourraient également être justifiées”.

Le financement de l’étude

L’étude a été financée par les écoles où les enseignants ont travaillé et par la Fondation David Lynch.

Source de l’article: Daily half hour of meditation protects against burnout

Source Ergo-log: Perm J. 2014 Winter;18(1):19-23.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

Le MSM protègerait vos protéines musculaires durant l’exercice

msm-poudrePrenez votre poids en kilos et divisez-le par 10. Le résultat vous donne le nombre de grammes de MSM dont vous auriez besoin pour protéger vos muscles contre le catabolisme lors d’un exercice physique intensif. C’est du moins ce qu’affirme une étude humaine réalisée par des physiologistes en Iran, publiée dans l’Iranian Journal of Pharmaceutical Research. Le MSM, un supplément facilement disponible en pharmacie et en ligne, présenterait des propriétés anti-cataboliques.

Le MSM

Que le MSM – nom complet méthylsulfonylméthane – puisse protéger les muscles des athlètes n’est pas nouveau. Un article avait déjà été publié à ce sujet il y a quelques années. Il portait sur les effets du MSM pendant un entraînement de force. L’étude iranienne porte sur l’entraînement d’endurance.

L’expérience clinique sur le MSM

Les chercheurs ont donné à 8 hommes non entraînés 100 mg de MSM par kg de poids corporel, dissous dans l’eau, en une seule occasion. Un groupe témoin ne buvait que de l’eau.

Deux heures plus tard, les sujets ont dû courir sur un tapis roulant. Ils ont d’abord couru pendant 45 minutes sur le tapis roulant à une intensité correspondant à 75 % de leur absorption maximale d’oxygène. Cela signifiait qu’ils ne pouvaient pas tenir une conversation. Les chercheurs ont ensuite augmenté la vitesse du tapis toutes les 2 minutes, jusqu’à ce que les hommes ne puissent plus suivre.

Le méthylsulfonylméthane pourrait-il réduire le catabolisme des protéines pendant et après l’exercice ?

Avant et après la séance, les chercheurs ont mesuré la quantité de protéine oxydée sous forme de protéine carbonyle [PC] dans le sang des sujets. Une grande partie de cette protéine provient des muscles. Elle témoigne des protéines endommagées lors d’un exercice intensif. Le MSM a réduit la quantité de protéine carbonyle après la séance.

msm-proteine-exercice

Les radicaux libres

La protéine carbonyle se forme lors d’un effort physique, surtout en raison de l’activité des radicaux libres dans les cellules musculaires. Le MSM réduit cette activité, comme l’ont découvert les chercheurs en mesurant la concentration de malondialdéhyde [MDA] dans le sang des sujets. Le MDA est un marqueur de l’activité des radicaux libres.

msm-radicaux-libres

Conclusion

“Il semble que l’administration aiguë de MSM avant l’exercice puisse atténuer certains marqueurs du stress oxydatif”, écrivent les chercheurs. “Le mécanisme exact du MSM sur l’atténuation des marqueurs du stress oxydatif n’est pas bien établi et une exploration plus approfondie est nécessaire”.

Source de l’article: MSM protects muscle proteins during exercise

Source Ergo-log: Iran J Pharm Res. 2013 Fall;12(4):845-53.

Note EM: Si le méthylsulfonylméthane ou la chondroïtine ne donnent pratiquement aucun résultat dans le cadre articulaire (résultats nuls contre placebo), le MSM reste cependant assez intrigant. Nous pourrions penser que son intérêt – et sans doute la plupart de ses effets – sont médiés par le soufre qu’il apporte à l’organisme. Dans la même veine, la glucosamine a démontré un effet positif sur la longévité alors qu’on ne l’attendait pas vraiment dans cette catégorie de prime abord. J’aurais cependant l’occasion de revenir sur le méthylsulfonylméthane au cours des semaines à venir. Mais d’ici là, pensez à vous abonner à la newsletter afin de vous tenir au courant de la sortie des prochains articles.

Eric Mallet

En savoir plus »
1 Commentaire

L’huile de Krill et votre cholestérol

huile-krill-gelulesVotre taux de cholestérol s’aggrave-t-il ? Vous êtes candidat aux statines et vous préféreriez ne pas l’être ? Dans ce cas, une étude humaine publiée par des chercheurs canadiens dans Alternative Medicine Review  suggère que l’huile de krill serait une option intéressante. Une forte dose de cette substance pourrait donner des résultats sur vos niveaux de cholestérol HDL, LDL et triglycérides.

L’huile de krill

L’huile de krill contient des acides gras de poisson tels que le DHA et l’EPA, mais c’est la seule similitude entre l’huile de krill et l’huile de poisson. L’huile de poisson est une graisse, ou pour utiliser le terme scientifique, un triglycéride. L’huile de krill ne contient pas de graisses mais des phospholipides. Le corps absorberait les phospholipides plus facilement que les triglycérides.

triglycerides-phospholipides

L’étude sur le krill et le cholestérol

huile-krill-neptuneLes chercheurs ont réparti en 4 groupes 120 sujets âgés de 18 à 85 ans, qui présentaient tous des taux légèrement élevés de cholestérol LDL ou de triglycérides dans leur sang. Un groupe a reçu un placebo chaque jour, un autre groupe a pris 3 g d’huile de poisson par jour. Un troisième groupe a pris 1 ou 1,5 g d’huile de krill par jour, et le quatrième groupe a pris 2 ou 3 g d’huile de krill.

Les chercheurs ont utilisé de l’huile de krill produite par Neptune, un fabricant canadien. L’expérience a duré 90 jours.

Résultats de l’étude

Les concentrations de cholestérol HDL, LDL et triglycérides n’ont pas changé dans le groupe placebo.

krill-sante-cardiovasculaire

krill-cholestrol-hdl-ldl

La concentration de cholestérol HDL a augmenté de 4 % chez les utilisateurs d’huile de poisson. Leur concentration en LDL a diminué mais l’effet n’était pas statistiquement significatif.

La dose quotidienne de 1 ou 1,5 g d’huile de krill a augmenté le cholestérol HDL des sujets de 44 % et a diminué leur LDL de 32 à 35 %. Leur concentration en triglycérides a diminué de 11 à 12 % mais l’effet n’était pas tout à fait statistiquement significatif.

krill-cholesterol-hdl

huile-krill-cholesterol

La dose de 2 à 3 g d’huile de krill a eu un effet encore plus important. Cette dose a augmenté le niveau de cholestérol HDL de 55 à 60 % et réduit le LDL de 37 à 39 %. La concentration en triglycérides a diminué de 27 à 28%. Tous les effets étaient statistiquement significatifs.

krill-sante-cardiovasculaire

huile-krill-cholesterol

À la fin des 90 jours, les chercheurs ont obtenu des sujets qui avaient pris 1 à 1,5 g d’huile de krill qu’ils en prennent 0,5 g par jour pendant 90 jours supplémentaires. Cela s’est avéré être une dose d’entretien efficace.

huile-krill-sante

Conclusion

“Les résultats de cet essai clinique démontrent que des doses quotidiennes de 1 à 3 g d’huile de krill sont nettement plus efficaces que 3 g d’huile de poisson EPA/DHA dans la gestion de l’hyperlipidémie”, ont écrit les chercheurs. “De plus, une dose d’entretien de 500 mg d’huile de krill est significativement efficace pour la régulation à long terme des lipides sanguins”.

“La composition moléculaire unique de l’huile de krill, qui est riche en phospholipides, en acides gras Oméga 3 et en divers antioxydants, surpasse le profil des huiles de poisson et offre une approche supérieure pour la réduction du risque de maladies cardiovasculaires”.

Note EM: Comme on me pose encore parfois la question et que ce sujet n’est pas toujours bien compris, il s’agit de ne pas prendre une étude clinique pour argent comptant ni pour une vérité établie. Chaque étude présentée tend à démontrer des faits mais cela ne s’applique pas forcément à votre cas personnel. Si vous avez un problème de santé, il vous appartient de consulter votre médecin. Seul un professionnel de santé est à même d’évaluer ce qui vous correspond. N’imaginez pas de relations de cause à effets hasardeuse ni d’auto-médication, cela serait prendre des risques inconsidérés avec votre santé.

Source de l’article: Krill oil supplementation: big boost to HDL and lower LDL

Source Ergo-log: Altern Med Rev. 2004 Dec;9(4):420-8.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

 

En savoir plus »
Aucun commentaire