Voici comment Creatine RT d’Athletic Edge Nutrition avec Artemisia dracunculus fonctionne…

creatine-estragonConcernant cet article, il s’agit d’un sujet traité par Ergo-log en 2012, en rapport à une étude sur la créatine publiée dans Metabolism en 2008. J’aurais pu traduire l’article bien avant mais il avait échappé à ma vigilance, même si je connaissais bien le complément vendu. Puisqu’il s’agit de la créatine, je préfère traduire l’article aujourd’hui afin de vous proposer une base de données la plus complète possible (760 articles aujourd’hui). Par contre, je ne sais pas si ce complément se vend encore (Creatine RT). A vous de faire votre propre recherche car je ne donne pas d’adresses de revendeurs.

Eric Mallet

Une marque américaine de compléments alimentaires, Athletic Edge Nutrition propose Creatine RT. Jarrow Formulas nous propose Creatine Surge et Magnum Big C. Les formules qui combinent la créatine avec des extraits d’estragon [Artemisia dracunculus] étaient autrefois populaires. Une étude sur l’animal du Pennington Biomedical Research Center démontre comment ces compléments peuvent fonctionner sur le plan métabolique.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Le Ginseng sibérien, amélioration de l’endurance des athlètes

ginseng-siberien-racinesEn 2010, des chercheurs de l’université catholique Fu Jen, dans la capitale taïwanaise Taipei, ont été les premiers scientifiques à démontrer les effets positifs du ginseng sibérien, en latin Eleutherococcus senticosus. Ils ont testé des athlètes d’endurance dans une étude crédible. Ils ont publié leurs résultats dans le Chinese Journal of Physiology.

Le Ginseng sibérien

Les premières indications de l’effet positif du ginseng sibérien sur les athlètes d’endurance sont apparues dans des études russes plus anciennes et difficiles d’accès. Dans ces études, les athlètes d’endurance recevaient plusieurs millilitres d’une solution alcoolique concentrée contenant des extraits de ginseng sibérien une demi-heure avant d’être soumis à un exercice intense, après quoi ils présentaient des performances nettement améliorées.

En savoir plus »
1 Commentaire

L’hespéridine stimulerait la performance sportive

performance-sportive-antioxydants-agrumesCes derniers jours, les rédacteurs d’Ergo-log ont passé en revue différentes études scientifiques et cliniques sur l’hespéridine et son influence sur la performance sportive. Il s’agit donc ici de l’analyse d’une étude réalisée en 2018 par une équipe de chercheurs hollandais sur cette molécule.

Eric Mallet

L’étude des chercheurs hollandais sur l’hespéridine

Les chercheurs du Team NL Innovation Center, une organisation qui développe de nouvelles technologies pour les athlètes néerlandais de haut niveau, ont divisé 39 hommes actifs âgés de 18 à 25 ans en deux groupes. Un groupe a pris un placebo quotidiennement pendant 4 semaines, et l’autre groupe a pris 500 milligrammes d’extrait de Citrus sinensis. Cet extrait était composé à 90 % d’hespéridine ou, plus précisément, d’hespérétine-7-O-rutinoside 2S.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Les arbres vous protègeraient du cancer et on vous dit pourquoi !?

arbres-protection-cancerPlus il y a d’arbres dans votre environnement, moins vous risquez d’attraper un cancer, selon une étude épidémiologique publiée par des chercheurs de la Nippon Medical School dans l’Open Public Health Journal.

Le phénomène du Shinrin-yoku

Nous avions récemment écrit à propos d’une autre étude publiée par les mêmes auteurs. Il s’agissait de l’effet de la marche dans un environnement avec de nombreux arbres par rapport au running dans un environnement urbain. Les Japonais ont découvert que la marche dans une zone boisée réduisait la pression artérielle et la concentration d’hormones de stress dans le sang plus que la marche en ville. (Note EM: cet article était moins intéressant, je vous le traduirais volontiers plus tard).

En savoir plus »
Aucun commentaire

Les athlètes de force n’auraient pas besoin de séries d’exercices à l’échec pour stimuler la croissance musculaire

series-exercices-echecMême si les athlètes de force n’effectuent pas toutes les répétitions possibles de leurs séries d’exercices, ils pourraient quand même déclencher le stimulus de croissance dont leurs muscles ont besoin afin de développer leur force et leur masse musculaire. Les scientifiques danois spécialisés dans le sport du Centre National de Recherche sur l’Environnement de Travail (!) sont arrivés à cette conclusion après avoir réalisé une étude dans laquelle 15 femmes non-entraînées étaient leurs sujets de test.

Les séries d’exercices à l’échec

Les athlètes, les entraîneurs et les scientifiques ne sont pas tous d’accord sur le fait que les athlètes de force doivent s’entraîner jusqu’à l’échec, c’est-à-dire qu’ils doivent effectuer le plus grand nombre de répétitions possible pour chaque série. Les partisans de cette idée disent oui, bien sûr : « l’intensité engendre la masse ». Les opposants à cette théorie disent non, « l’échec engendre l’échec ».

En savoir plus »
Aucun commentaire

Voici comment l’exercice physique éliminerait les tumeurs

Chaque séance d’exercice physique assez intense fonctionnerait comme une courte séance de chimiothérapie, écrivions-nous récemment. L’exercice physique transformerait le corps en un environnement hostile pour les cellules cancéreuses. Une étude animale publiée en 2016 dans Cell Metabolism par des chercheurs danois nous explique comment le sport s’opposerait aux tumeurs cancéreuses.

L’étude sur l’effet de l’exercice sur les tumeurs cancéreuses

Les chercheurs, qui travaillent à l’université de Copenhague, ont donné à un groupe de souris un accès illimité à un tapis roulant sur lequel les animaux se sont exercés en effectuant environ 4 à 7 kilomètres chaque jour. L’équivalent humain de cette durée d’exercice serait environ d’une heure de cardiotraining. Après que les souris aient couru tous les jours pendant quatre semaines, elles ont reçu une injection contenant des cellules cancéreuses agressives, celles du mélanome B16F10. Deux semaines plus tard, les Danois ont examiné les souris. Les souris du groupe de contrôle n’avaient pas couru.

En savoir plus »
Aucun commentaire

La créatine réduirait le besoin de sommeil

creatine-sommeilLa créatine pourrait diminuer la quantité de sommeil dont vous avez besoin. Et si vous ne dormez pas assez, la créatine vous permettrait de rester alerte. Du moins, c’est ce que suggère une étude sur l’animal que Markus Dworak, un neurologue de l’Université de Harvard, a publiée dans le Journal of Sleep Research.

Avoir besoin de moins de sommeil avec la créatine ?

Les chercheurs ont mesuré les habitudes de sommeil d’un groupe de rats de laboratoire dans des conditions normales (BL), et ont fait de même une seconde fois après que les animaux aient reçu de la créatine dans leur nourriture pendant 4 semaines (Cr).

En savoir plus »
Aucun commentaire